Connect with us

electro

Lady GaGa : L'interview vidéo

L'interview vidéo de Lady Gaga

Published

on

Quand Lady Gaga était une petite fille, elle enregistrait avec son lecteur K7 ses propres versions des tubes de Michael Jackson et Cindy Lauper et voltigeait dans les airs dans les bras de son père au son des Rolling Stones et des Beatles.

Biographie :

Sur “The Fame”, Lady Gaga sert deux doses de dance-pop, une dose d'eletrco-pop et une dose de rock, le tout mixé dans un shaker disco-burlesque et généreusement servi dans un verre de Martini, avec pour seul but de rendre tout le monde ivre de bonheur et de gloire.

th-the-fame.jpg“The Fame” (La Célébrité) parle de la façon dont chacun peut se sentir célèbre, explique-t-elle. « La culture pop est une forme d'art. Ca ne vous rend pas cool de détester la pop, donc je me suis imprégné de cette culture et vous l'entendrez partout sur “The Fame”. Mais c'est une célébrité qui se partage. Je veux tous vous inviter à la fête. Je veux que les gens se sentent bien dans ce mode de vie ». Le premier titre de l'album qui est également le premier single, Just Dance, enflamme le dancefloor avec « son esprit glorifiant la vie 100 % fun à LA ». En ce qui concerne le tout aussi catchy « Boys Boys Boys », Lady Gaga ne rougit pas de ses influences. « Je voulais écrire la version féminine du « Girls Girls Girls » de Motley Crue, mais avec mon propre style. Je voulais écrire un titre pop qui plairait aux rockers ».

Lady GaGa montre aussi sa passion pour les chansons d'amour sur des titres plus lents influencés par Queen comme Brown Eyes et la rupture douce-amère de Nothing I Can Say (eh eh). “Brown Eyes est le titre le plus sensible de cet album“, explique-t-elle. “”Eh eh” est un titre simple qui parle de rencontrer quelqu'un d'autre et de se séparer de son ancien petit ami“.

Lady Gaga est une pop star qui ne vient ni d'un casting sur mesure, ni d'une famille fortunée, ni d'une série de télé-réalité ou d'une quelconque sitcom. « Je l'ai fait comme il fallait que je le fasse. J'ai joué dans tous les clubs de New York et à chaque fois j'ai tout retourné. Je me regarde aujourd'hui en tant qu'artiste. J'ai appris à survivre en tant qu'artiste, à m'imposer, à apprendre de mes erreurs et à découvrir la chanteuse et la show girl qui ont toujours été en moi. Et j'ai beaucoup travaillé pour ça ». Elle ajoute avec un clin d'œil, « Et maintenant, j'essaie juste de changer le monde à coup de paillettes ».
Label : Polydor

Crédit photo : D.R

Advertisement

Abonnez-vous à notre newsletter

Trending

Copyright © 2017 Zikeo Music powered by Zikeo.net