Connect with us

electro

Midnight Juggernauts – Montreux Jazz Festival 2008

Midnight Juggernauts – 9 juillet – Montreux Jazz Festival

Published

on

Après Glastonbury et les Eurockéennes de Belfort, avant Lisbonne, Barcelone, le Japon et la Route du Rock à Saint Malo, les faux frères australiens Midnight Juggernauts ont fait une halte gratuite et explosive au Montreux Jazz Festival ce mercredi 9 juillet.

th-midnight-juggernauts-mjf.jpgIls sont décidément de tous les grands rendez-vous de l'été, ces Midnight Juggernauts. Et ça n'est pas prêt de s'arrêter, tant on parle d'eux, déjà, comme l'une des révélations de l'année. Ces trois auto-proclamés frangins australiens, Vincent, Andy et Daniel, semblent avoir mis le cap vers le succès à la vitesse de la lumière. Orbite idéale, pour des astro-rockeurs qui se disent investis d'une mission galactique, dont l'objectif est de mettre le public en apesanteur avec une pop électro spatiale. Leur fusée s'appelle Dystopia, sortie des rampes de lancement le 14 avril dernier. Un aéronef d'une douzaine d'étages, avec lequel on traverse différentes couches d'une atmosphère musicale faite de David Bowie, d'Electric Light Orchestra, de New Order, de Air et de Justice.

C'est donc armés de guitares, d'une basse, de claviers et d'une batterie, que les Midnight Juggernauts ont fait halte sur la planète Montreux, ce mercredi 9 juillet. Malheureusement pour eux, de toutes les salles de concert du festival, le Miles Davis Club, où ils jouaient ce soir là, relevait plus de la station MIR que de la fringante Etoile Noire de l'Empire Contre Attaque. Les conditions techniques y sont les plus mauvaises, le son le moins qualitatif et le confort du spectateur, pour un live, déplorable. Normal, puisque c'est un club. Un lieu où l'entrée est gratuite, où la moquette colle aux pieds, où la faune est avinée et inattentive au possible. Mais on se doute que les Midnight Juggernauts sont habitués à traverser des champs de météorites de ce genre et c'est dès le premier titre qu'ils décident de mettre plein gaz.

th-midnight-juggernauts-mon.jpgIl ne faudra alors pas attendre longtemps, pour que le public festif du Miles Davis Club rejoigne ces OVNI de la pop, dans leur voyage intergalactique. Beaucoup plus rocks que sur leur album, les Midnight Juggernauts enchainent leurs titres avec une énergie convaincante, se permettant même de longues échappées lyriques, dignes de grands live rock'n'roll. Leur très formaté, mais terriblement efficace, Tombstone mettra tout le monde d'accord, après un Into The Galaxy “bowesque” à souhait. Et c'est à de véritables scènes d'hystérie qu'on assiste, sur un Road To Discovery final. Le batteur allant même jusqu'à faire “slamer” son tom basse dans la foule.

Le voyage psychédélique aura duré une heure montre en main, mais il aura été vécu par tout le monde comme un éclair, une faille dans le continuum espace temps, une rencontre du 3e type.


crédit photo : © Alan Fernandez © Montreux Jazz Festival Foundation

Label : Siberia records

Album : Dystopia (sortie 14 avril 2008)

Trending

Copyright © 2017 Zikeo Music powered by Zikeo.net