Le 09/01/2009 par La rédaction
Note :
Biographie
Articles
Chroniques
Photos
Videos
Concerts

Gary Lightbody, chanson par hanson

Découvrez l'interview chanson par chanson de Gary Lightbody du groupe Snow Patrol à propos de la réalisation du dernier album du groupe "A hundred million suns".

th-snow-patrol-cover125.jpg1 « If There's A Rocket Tie Me To It » (S'il y a une fusée, qu'on m'y attache)
Gary Lightbody
: C'est un disque d'amour plutôt qu'un disque de rupture, mais aussi merveilleux que ça puisse être, c'est placé dans le contexte d'un monde qui est aussi terrifiant que beau. C'est pourquoi beaucoup d'images se réfèrent à l'espace. Comme dans 'get us out of here' (sortez-nous de là). Je ne pense pas que nous soyons condamnés, mais les ténèbres sont là, menaçantes, au-dessus de moi plutôt qu'en moi.

2 « Crack The Shutters » (Ouvre les volets)
G.L
: C'est la chanson d'amour la plus pure que j'aie jamais écrite. Encore plus que « Chasing Cars ». Elle parle de s'abandonner avec délices et émerveillement à la beauté de quelqu'un qu'on aime de tout son cœur.

3 « Take Back The City » (Reprenez la ville)
G.L
: Elle a été inspirée par Belfast et l'Irlande du Nord en général mais ça peut être au sujet de n'importe quelle ville et de la relation que chacun entretient avec l'endroit d'où il vient. Ça parle des raisons pour lesquelles j'ai grandi en ne comprenant pas bien mon pays et des raisons pour lesquelles je l'aime tant aujourd'hui. L'endroit d'où nous venons (et c'est parfois simplement en le repoussant) a un grand impact sur le type de personne que nous devenons.

4 « Lifeboats » (Canots de sauvetage)
G L
: Griff Rhys de Super Furry Animals est un de mes héros, c'est un maître des images abstraites et pittoresques et je suppose qu'il m'a inspiré la façon dont j'ai approché « Lifeboats ». Mes chansons passées étaient très enracinées dans le réel mais sur ce disque je me suis finalement éloigné de ce style, je me suis tourné vers mes rêves et j'ai légèrement déformé les images plutôt que de m'appuyer sur des détails spécifiques. Celle-ci, c'est un rêve que j'ai fait d'un arbre qui s'étendait comme des veines dans toutes les directions, vers le haut et vers le bas, à l'intérieur et à l'extérieur, et finissait par ressembler à de la glace noire craquelée. Vu d'au-dessus, ça dessinait la forme de mon corps et de quelqu'un d'autre, ce qui était un peu effrayant. Normalement, j'oublie mes rêves, mais j'ai noté celui-là.

5 « The Golden Floor » (Le plancher doré)
th-photo-snow-patrol125.jpgG.L : Les paroles sont explicites, c'est une chanson d'amour, mais les arrangements sont inhabituels. Ça a commencé avec moi à la guitare et au chant, et puis Jacknife a rajouté par-dessus cette batterie bizarre, ce qui voulait dire qu'au niveau du son, nous pouvions aller dans des endroits où nous n'avions jamais été auparavant. Le claquement de la caisse claire sur le refrain est produit par une plante géante.

6 « Please Just Take These Photos From My Hand » (S'il vous plaît, retirez-moi ces photos des mains)
G.L
: C'est une anomalie sur ce disque, en ce sens que ça pourrait être interprété comme une chanson de rupture, mais c'est en fait au sujet de ma vie passée et de ces gens dont on trimbale les visages avec soi, des photos dans des boîtes. C'est moi perdant le fil de mon histoire. Je me faisais du souci au sujet de ma mémoire pendant l'enregistrement de ce disque parce que je semblais la perdre rapidement.

7 « Set Down Your Glass » (Pose ton verre)
G.L
: Normalement, je ne mens pas, mais il y a un mensonge dans cette chanson. 'I painted this' (J'ai peint cela). Je ne peins pas. Mais ça sonne bien mieux que 'I wrote this' (J'ai écrit cela). Et c'est moins importun comme façon de dire à quel point ce moment et cette personne sont importants pour moi.

8 « The Planets Bend Between Us (For You) » (Les planètes s'inclinent entre nous (pour toi))
G.L
: Aussi prosaïque que ça puisse paraître, cette chanson parle de ma maison en Irlande du Nord situé dans la Belfast Lough (l'anse de Belfast) à côté d'une petite plage. Il y a quelque chose d'incomparable à se trouver sur une plage en hiver, il n'y a personne d'autre, le vent souffle en tempête, il pleut en biais, et il y a quelque chose de rédempteur à crier dans le vent. Le vers de cette chanson ' a hundred millions suns' (une centaine de millions de soleils) devait tout simplement d'être le titre de l'album. Il capture l'immensité de l'univers et notre position de minuscules points au milieu. Et ça exprime le gros son du disque et le ramène à ses véritables proportions.

9 « Engines » (Moteurs)
G.L : Celle-ci a été écrite à Galway. C'est encore une chanson d'amour mais qui concerne deux sentiments très différents, qui sont indiqués par la rigueur du couplet et la liberté du refrain. Les paroles du couplet semblent demander, exiger, que la musique s'ouvre et explose.

10 « The Disaster Button » (Le bouton désastre)
G.L
: Ça parle de perdre le contrôle de soi-même, aussi simplement que ça, vraiment. Je ne glorifie rien, c'est plutôt le contraire. Le personnage féminin est l'archétype du cool, du calme, qui aspire à quelque chose. Toutes les femmes dans mes chansons tendent à être comme ça, puisque c'est très souvent moi qui suis le contraire.

th-sp-steve-gullick125.jpg11 « The Lightning Strike » (La foudre frappe)
G.L
: Ça a été écrit en trois parties. Nous ne pouvons pas écrire une chanson de seize minutes juste comme ça, parce que ça demande un état presque zen pour y arriver sans perdre sa concentration ou devenir à moitié dingue, mais ces trois chansons marchaient si bien ensemble qu'il était évident qu'elles appartenaient au même morceau. Les cuivres et les chœurs de la première partie, « What if This Storm Ends », un grand moment, ont été enregistrés au studio Olympic de Londres. La section du milieu, « Sunlight », se passe au bout de la côte ouest de l'Irlande. La dernière partie, « Daybreak », a vraiment été influencée par Hansa. Elle possède ce balancement Krautrock hypnotique, et des guitares genre héroïques se pâmant par-dessus. Pour tout ça, c'est un final approprié pour le disque.

›› Voir la fiche de Gary Lightbody
›› Voir toutes les interviews de Gary Lightbody
Label : AZ
Crédits photos : Steve Gullick
Sortie de l'album : 05/01/2009
Liens : http://www.snowpatrol.com/
Les Commentaires des ZikeoNautes
Soyez le premier à réagir ! Donnez votre avis sur Interview Gary Lightbody
L'Actu Musicale en continu
the hoosiers, the trick to life,...
  POP
Bienvenue dans le monde enchanté et désenchanté de The Hoosiers, le...
27/11/2008
snow patrol, video, clip, take...
  POP
Snow Patrol sera de retour le 05 janvier 2009 avec son nouvel album "A...
23/11/2008
mockingbird, wish me luck,...
  POP-ROCK
Avec Mockingbird, Wish me luck, la mode des noms foireux ne semble pas...
04/07/2008
Bons plans
Vidéos
Photos
Radio
Archives
Annuaire
Ajouter aux favoris
Zikeo
Pour tout savoir avant tout le monde
Rechercher dans
Zikeo
Trouvez un groupe ou un artiste
Partagez vos coups de coeur et coups de gueule sur Zikeo