Connectez-vous

Artiste

Marmaduke Duke

Publié

le

Marmaduke Duke, le monde musical et irréel inventé par le duo écossais composé de The Atmosphere et The Dragon, deux artistes plus connus respectivement sous les noms de Simon Neil de Biffy Clyro et de JP Reid de Sucioperro.

Cousins, compères et associés de nombreux crimes musicaux, Simon et JP se sont réunis en 2004 pour créer la figure iconique et fictive de Marmaduke Duke, comme un fil conducteur pour leurs idées musicales les plus marginales. The Duke est un esprit nomade, la personnification des impulsions les plus primitives et inexplorées. Imaginez Don Quichotte, Le Prince de Machiavel, Christopher Lee jouant Lord Summerisle dans The Wicker Man.

« The Magnificent Duke », le premier album duo de Marmaduke Duke, a présenté le personnage mythique de The Duke. Duke Pandemonium marque un revirement musical: The Duke est de retour et il veut faire la fête.

Une collision de disco remanié, de funk et de nu-pop, Duke Pandemonium est la bande-son de l'hédonisme, de la décadence, de la déviance et de la danse. Beaucoup de danse.

Il suffit d'écouter ‘Heartburn', un morceau faussement électro et minimaliste, ‘Everybody Dance', l'appel aux armes dancefloor, ou encore ‘Erotic Robotic' aux rythmes automatiques et très sensuels, pour avoir une preuve que les deux Ecossais maigrichons peuvent s'éclater et donner le meilleur d'eux-mêmes. Et ça, avant même de passer aux singles ‘Kid Gloves' et ‘Rubber Lover', qui se révèlent être de vrais tubes en puissance !

Sur scène, en formation élargie à 6 membres (notamment par les confrères de Biffy Clyro et Sucioperro), les Marmaduke Duke s'accompagnent de deux batteurs, beaucoup de masques et de déguisements. Et il y a Marmaduke Duke, lui-même masqué et déguisé dans le rôle du bouffon/maître de cérémonie, claquant dans les mains des spectateurs du premier rang, dans un pur style hip hop.

Les fans du groupe font, eux aussi, un effort supplémentaire. Vêtus de capes, de masques et de perruques, ils brandissent occasionnellement des armes en plastique. Aller à un concert de Duke, c'est comme être sur le tournage de The Devils de Ken Russell, ou peut-être à la cour du roi Louis XIV.

Lire la suite
Publicité
Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Articles tendances

Newsletter

INSCRIVEZ-VOUS !

En cliquant sur « S'inscrire », je reconnais avoir pris connaissance de la Politique de confidentialité de Zikeo et des droits dont je dispose sur mes données personnelles.

MERCI !