Connectez-vous

électro

Présences Electroniques 2015

Programme Présences Electroniques Genève

Publié

le

Présences Electroniques 2015 6

Présences Electroniques Genève célèbre cette année son cinquième anniversaire du 26 au 28 novembre prochain. L’occasion pour le festival d’étendre son format sur trois jours et quatre lieux, et d’accueillir une légende de la scène musicale en la personne de John Paul Jones. Un bien beau cadeau !

C’est bien souvent le cas. Lorsque l’on célèbre la date anniversaire d’un événement, on garde le meilleur tout en peaufinant le format et on élargit l’offre pour gâter ses festivaliers. Les Présences Electroniques ne dérogent pas à la règle. Calquant son concept sur le festival parisien éponyme dont il est issu, la version genevoise installera l’Acousmonium de l’Ina GRM pour la deuxième année consécutive au Bâtiment des Forces Motrices (BFM). Pour rappel, il s’agit là d’un formidable système de son, composé d’une soixantaine de haut-parleurs, disséminés dans toute la salle, qui restituent le son de manière spatialisée, un peu à la manière d’un cinéma pour les oreilles. Cette idée d’élargissement du son est ensuite exportée au dancefloor, en deuxième partie de soirée, dans un Zoo équipé d’un soundsystem optimisé en quadriphonie. Voilà pour le format de base. En terme d’innovations, le festival élargit cette année son concept sur trois jours et entame les festivités le jeudi 26 novembre dans deux nouveaux lieux: le Musée d’art et d’histoire, qui accueillera, dans le cadre de son Afterwork #3, à la Salle des armures, une installation son & lumière en octophonie des Genevois Mimetic et Sigmasix; et le Centre des arts, qui donnera lieu à une conférence de l’Ina GRM, histoire d’appréhender en des termes simples et en musique la notion de spatialisation.

A édition exceptionnelle, artistes exceptionnels. Cette année, le festival Présences Electroniques Genève aura le plaisir d’accueillir l’un des artistes les plus importants de sa génération, membre fondateur de Led Zeppelin et prolifique musicien solo, John Paul Jones. Se succèderont également sur cette même scène, Pantha du Prince, référencé parmi les plus intéressants producteurs de la scène électronique actuelle, le génial musicien mexicain Murcof, le mythique duo composé de Pita et Stephen O’Malley de Sun O))), KTL, ou encore Monolake, sous son projet exceptionnel pour l’Acousmonium, Robert Henke : Dust. Clin d’œil de son rattachement au GRM de l’Ina, le festival présentera également deux mouvements d’une pièce de François Bayle, créateur de l’Acousmonium et compositeur de nombreuses œuvres acousmatiques.

Sur la scène du Zoo, c’est la figure féminine de la techno par excellence, Electric Indigo, qui fera office de fer de lance, avec le fleuron du label Border Community, Nathan Fake, l’artiste complexe et novateur Dominik Eulberg, ainsi que son alter ego, Gabriel Ananda. Les festivités se poursuivront jusqu’au petit matin.

Comme à son habitude, le festival offrira la possibilité à des talents émergeants ou confirmés de la scène suisse de se produire sur ce génial soundsystem qu’est l’Acousmonium. On pense ici à D.C.P ou à Norbert Möslang, véritable phénomène national de la musique expérimentale. En format clubbing, ce sont deux tout nouveau duos qui donneront du son pour ouvrir la soirée au Zoo, Ultra Panthère et African Ghost Valley. A découvrir dans le cadre dse Préences Electronique de Genève !

Lire la suite
Publicité
Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Articles tendances

Newsletter

Vos informations ne seront jamais cédées à des tiers !