Connectez-vous

Scène française

Thierry Romanens Le Doigt

Le doigt

Publié

le

Du côté des Helvètes, les chansons de Thierry Romanens se portent plutôt bien.

th-thierry-romanens-le-doigtMa première rencontre avec Romanens, c'était sur L'Eté de la Chanson, un petit festival au cœur d'Annecy. Le type était encore un illustre inconnu sur le sol français. Une petite bière au comptoir d'un troquet, un show case en terrasse et direction le concert dans un mouchoir de poche. Une cinquantaine de spectateurs, un répertoire qui vient du cœur et sur le bord de la scène, une véritable découverte. Nous passerons sur les prolongations jusqu'à très tard dans la nuit autour de quelques verres de vin. Bref, un peu de vent frais venant de Suisse, ça ne peut faire que du bien. Romanens, c'est une sorte de Sarclo revisité par Kent et élevé au grain sur les chansons de Brassens.

Avec une gouaille irrésistible, il entraîne l'auditeur dans ses péripéties musicales. C'est tout plein d'humour et d'amour, ça grince, ça flâne un peu et c'est surtout très chouette.

Accompagné par Patricia Bosshard à l'alto et Walli Veronesi aux guitares, il taille ses tranches de vie bucoliques tout en jetant un œil averti sur ses contemporains. Enregistré à Montréal et réalisé par François Lalonde, «Le Doigt» est son deuxième album, un effort studio qui arrive au terme de deux ans et demi detournée et près de 160 concerts.

Sortie chez Muve / L'Autre Distribution le 30 avril 2006.

Lire la suite
Publicité
Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Articles tendances

Newsletter

INSCRIVEZ-VOUS !

En cliquant sur « S'inscrire », je reconnais avoir pris connaissance de la Politique de confidentialité de Zikeo et des droits dont je dispose sur mes données personnelles.

MERCI !