Connectez-vous

pop-rock

The Craftmen Club Eternal Life

The Craftmen Club de retour avec l'album Eternal Life

Publié

le

The Craftmen Club <i>Eternal Life</i> 5

Les quatre lascars de The Craftem Club sont de retour avec un nouvel album ! Toujours aussi agitée et énergique, la bande de guingampais, qui n’avait pas donné signe de vie depuis 2010, n’a pas pour autant rendu son dernier souffle. Et pour cause, c’est avec « Eternal Life » qu’ils préparent un retour fracassant !

Les derniers signaux remontaient à la fin de la tournée de «Thirty-Six Minutes », à l’été 2010. Passée par le Japon, la Hongrie et une substantielle partie des scènes françaises, elle a laissé le groupe sur les rotules. L’accueil public et médiatique (Télérama, Les Inrocks…) aurait du en toute logique entraîner la sortie d’un nouvel album dès 2011 ; mais il ne pouvait pas en être ainsi. Hors de question de poursuivre sur le même chemin. Il fallait changer de direction. Descendre de la monture. Tourner le dos aux climats arides et crépusculaires, et passer à autre chose. Obstinément. S’enfoncer dans l’inconnu pour tenter de reconstruire. Et pendant tout ce temps, assumer le silence et faire avec les forces centrifuges. Quitte à se perdre en chemin ; ce fut le cas. Quitte à disparaître corps et âme – on en fut proche. Un déclic manquait. Il s’est fait attendre, longtemps. Mais il est finalement arrivé. Et The Craftmen Club a fait sa mue.

Si l’on reconnaît encore la plupart des aspects de l’animal, il faut bien admettre qu’il a changé. Et qu’il s’est renforcé. Plus organique, avec désormais deux guitares dans l’équation. Plus mécanique, avec des machines qui vont jusqu’à donner les pulsations. C’est bien le minimum pour affronter les climats hostiles dont témoignent les titres de « Eternal Life ». Les moments de relâchement ne durent jamais bien longtemps dans ce court album enregistré dans l’urgence. Éclairé par d’immenses néons, il dépeint un monde froid, binaire, hanté par une peur primitive et instinctive. Des écrans omniprésents et attrayants, des images répétitives, des injonctions, une foule qui fait avec. Maintenir ce qui existe, avant tout. Résister à la panique. Obéir, en attendant. Se préparer dans l’ombre.

LES ALBUMS DE THE CRAFTMEN CLUB SONT DISPONIBLES SUR ITUNES ET AMAZON

Lire la suite
Publicité
Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Articles tendances

Copyright © 2009 Zikeo.net

Newsletter

Vos informations ne seront jamais cédées à des tiers !