Connectez-vous

pop-rock

Tom McRae Did I Sleep And Miss The Border

Tom McRae nous emmène en voyage

Publié

le

Tom McRae <i>Did I Sleep And Miss The Border</i> 5

On n’aura rien vu venir. Avec « Did I Sleep And Miss The Border », son nouvel et huitième album, Tom McRae « fête » ses quinze ans de carrière. Une seule écoute de « Did I Sleep And Miss The Border » suffira à nous convaincre que le garçon a cherché à mettre les petits plats dans les grands. Et surtout que le résultat est à la hauteur de l’effort consenti !

Bien sûr, Tom Mc Rae n’est pas le premier artiste, ni le dernier, à parler de renouveau en évoquant son nouvel album, disponible en téléchargement sur iTunes. Mais les indices s’accumulent ici pour se persuader que ce n’est pas une simple formule ou un vœu pieux, à commencer par le son de cet album déjà, résolument plus rude, plus rêche. « J‘aime les albums au son plus sec, avec une réverbération naturelle et cette notion d’espace. C’est ce que je recherchais et je sais aujourd’hui comment l’obtenir. Je peux façonner le son que j’entends dans ma tête lorsque j’écris des chansons ».

Si ses deux précédents albums « The Alphabet of Hurricanes » et « From the Lowlands » ont été enregistrés dans plusieurs studios du monde, le nomadisme prend fin avec Did I Sleep And Miss The Border. L’album a été fomenté et mis en œuvre dans le confinement et l’isolement d’un studio de Bryn Derwen aménagé dans un ancien corps de ferme, au fin fond du Pays de Galles. On comprendra vite que ce choix était avant tout créatif : « Je voulais quelque chose de plus live. Je voulais pouvoir réunir tout le groupe dans une seule pièce, ce qui peut parfois être compliqué puisque deux d’entre eux vivent en Amérique. Les chansons avaient été écrites et les démos faites au préalable, un peu comme si j’avais composé un story board. Je voulais une unité générale ».

Cette cathédrale sonore, cette coloration musicale, il vous en parlerait des heures. De toute évidence, il a pris un plaisir fou à jouer les ingénieurs du son, à produire et mixer les douze chansons, ainsi que le single What a Way to Win the War, absent de l’album, qui scellent son retour aux affaires. On en viendrait presque à se demander s’il se voit désormais davantage arrangeur que songwriter, chef d’orchestre d’un groupe de potes ou chanteur-guitariste.

À l’image de ce que suggère le titre de ce nouvel album, Tom McRae continue son voyage. Plus que jamais fidèle à ses envies. « J’aime la sensation physique d’être constamment en mouvement, conclue-t-il. Je suis comme ces chiens en voiture qui passent la tête en dehors de la fenêtre ». La pochette de l’album dévoile quant à elle une ligne de chemin de fer.

LES ALBUMS DE TOM MCRAE SONT DISPONIBLES ICI

Lire la suite
Publicité
Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Articles tendances

Newsletter

Vos informations ne seront jamais cédées à des tiers !