Connectez-vous

Artiste

Holden

Publié

le

Holden 5

Le premier album d'Holden, L'Arrière-Monde paru en 1998 chez Lithium révélait un groupe de fortes têtes élégantes et érudites, un répertoire chaud-froid boudeur et nerveux, hérissé de guitares d'influences new-yorkaise,bousculé par les rythmes ternaires, quelques samples épiphaniques et porté par le chant troublant et rentré d'Armelle Pioline, diva discrète aussi pudique qu'effrontée.
Pedrolira (2002) puis Chevrotine (2006), tous deux sortis chez Le VillageVert scelleront la collaboration Franco-Chilienne avec le laborantin Atom Heart, manitou cinglé des musiques électroniques dévoyées, ici producteur loquace et perturbateur bienveillant. Deux albums chatoyants, intrigants, pleins à la gueule de mini tubes inattrapables et pourtant presque idéaux, avec leurs textes mélancoliques et abstraits contrariés par des airs à fredonner chez soi, mouvementés, scintillants d'arrangements plus inventifs les uns que les autres, ivres du téléscopage radieux entre le meilleur des 60's ( The United States of America, Joe Meek, le Krautrock), l'électronica de pointe, les musiques de genre et une certaine idée baroque du rock indé. Deux albums aussi denses qu'éthérés, panoramiques, cinématographiques. Découvrir Holden, c'était s'enticher d'un groupe hautement toxique dont la poésie discrète et les mille motifs d'étonnement se révélaient au fil des écoutes répétées.

Lire la suite
Publicité
Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Articles tendances

Copyright © 2009 Zikeo.net

Newsletter

Vos informations ne seront jamais cédées à des tiers !