Connectez-vous

Artiste

Martin Solveig

Publié

le

Souvent associé aux grands djs français et internationaux, depuis l'avènement de cette étiquette dans le paysage musical, la personnalité de Martin Solveig s'affirme un peu plus à chaque sortie, révélant un profil d'artiste à part entière. Auteur, compositeur, producteur et parfois même interprète, sa technique de création, son air sage et parfois détaché, son sens de l'autodérision, le singularisent dans une scène plutôt « bling-bling » et premier degré.

Ses influences premières sont éclectiques et son penchant électro n'a jamais occulté sa fascination pour Prince, Michael Jackson, Kurt Cobain, Lenny Kravitz, Björk, Fela Kuti, Stevie Wonder, Serge Gainsbourg…

Agé de 18 ans il fait ses débuts au Palace. Très vite il édite des versions particulières de vieux morceaux, des boucles de percussions, pour les glisser dans ses sets avec l'apparition des graveurs de CDs.

A 21 ans, étudiant en école de commerce, il profite d'un stage pour monter son label Mixture et sort ‘Heart of Africa' en enregistrant la voix nasillarde de sa prof d'anglais. Ce premier succès d'estime vendu à 10.000 ex. vinyles attire l'attention de la scène house. Bob Sinclar l'invite sur son projet Africanism. Cette rencontre importante et le single ‘Edony' lui ouvrent les portes du cercle fermé des djs producteurs français qui s'exportent. Il commence à tourner en Europe, puis, diplôme en poche, troque définitivement la cravate pour le casque stéréo.

Son 1er album, ‘Sur la Terre', connaît des débuts timides, c'est un remix pour la star malienne Salif Keita qui sert de détonateur et fait découvrir le nom de Solveig au grand public. ‘Madan' dépasse les 100 000 copies single France et est compilé plus de 500 fois dans le monde l'année de sa sortie.

Un an plus tard, Martin récidive avec ‘Rocking Music', un titre sur lequel il affirme son identité : base funk, énergie contemporaine, voix en avant (fait assez rare dans l'électro). Il séduit pour la première fois le public anglais tant dans les clubs que sur Radio One.

Le succès des singles et un agenda dj copieux n'atténuent en rien son appétit pour la création. Son 2ème album ‘Hedonist' sort en 2005 et remporte un beau succès, porté par 4 singles ‘Everybody', ‘Jealousy', ‘Something Better' et ‘Rejection'. Martin prend conscience de l'importance de mettre une image sur le son.

Il s'investit énormément dans la réalisation de ses vidéos, apprend au contact d'Arno Bani et de Tristan Séguéla, écrit le synopsis de ‘Jealousy' puis réalise ‘Rejection', en opposition avec l'usage électro (qui consiste à ne pas trop se montrer), en rupture avec les conventions pop (qui impliquent d'apparaître plutôt à son avantage). Cette vidéo simple et originale, visionnée en millions de fois sur Internet, fixe l'univers visuel de son personnage et de son projet musical « from geek to chic ».

Trois ans plus tard, après un tour du monde et un premier disque d'or, il s'apprête à dévoiler son 3ème album ‘C'est la Vie', au mois de Juin 2008. Le premier single éponyme tourne déjà dans les clubs et en radio (NRJ, FUN, FG…) annonçant la couleur de ce qui devrait être un tournant important… C'est la vie !

Martin Solveig a 31 ans, il aime l'art en général, avec une sensibilité toute particulière pour la peinture et les créations contemporaines ainsi que l'économie et la sociologie, les bagnoles anglaises de collection, l'idée de voler (pas à l'étalage), les bistrots parisiens, le Baron (il faut être honnête), le Japon. Il a été récemment décoré du titre de « Chevalier des arts et des lettres ».

Lire la suite
Publicité
Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Articles tendances