Connectez-vous

Scène française

Interview Julien Clerc

Julien Clerc se confie sur Zikeo.com

Publié

le

Interview Julien Clerc 5

Julien Clerc a sorti le 4 novembre dernier son nouvel album baptisé « Fou, Peut-être ». A cette occasion, Zikeo.net est parti à la rencontre du chanteur pour lui poser quelques questions.

Pour la troisième fois, vous avez demandé à Maxime Le Forestier de vous écrire la chanson qui donne son titre à votre album !
Je lui ai demandé un texte sur la paternité à soixante ans. Il m’a donné une chanson avec plusieurs niveaux de lecture. En effet, un peu comme jadis avec Roda-Gil, on n’entend pas qu’un seul sens quand je chante « Fou, peut-être/Et fier de l’être/Ils sont si doux ces bras de mer/Que je m’y love, que je m’y perds« .

Vous aimez vous glisser dans d’autres écritures comme celle de Charles Aznavour qui vous a offert la chanson Les Souvenirs ?
Je me suis régalé à faire cette musique avec des clins d’œil à ses compositions. De la musique d’Aznavour revue par Julien Clerc.

Pour la première fois, Alex Beaupain, Mike Ibrahim et Julien Doré écrivent pour vous, Vous aimez ce renouvellement ?
Oui ! Car ils écrivent peut-être les mêmes histoires que leurs anciens, mais ils les écrivent différemment. Cela me permet de continuer ma quête de compositeur.

Vous avez confié la réalisation de l’album à Philippe Uminski ! Pourquoi ?

Il m’a dit « Si vous voulez bien me confier une chanson, j’aimerais bien vous convaincre » J’ai trouvé que c’était une jolie phrase et je lui ai proposé une chanson qui, si l’arrangeur ratait son coup, pouvait être épouvantablement kitsch. C’est Hôtel des Caravelles, sur un texte de Gérard Duguet-Grasser, et qui ouvre l’album. C’est une sorte de valse parisienne qui aurait été revisitée par les Beatles. Philippe m’a rendu une maquette qui m’a enthousiasmé.

Au départ vous lui avez confié une chanson pour voir le résultat, pourquoi lui avoir confié la réalisation complète de votre album ?
Philippe est le seul qui n’est pas dans le studio. Il se met à la console et dirige la séance tout en jouant des parties de basse très écrites. C’est un réalisateur solide, qui tient bien son cap artistique. Ensemble, nous avons exploré des territoires nouveaux et ravivé des couleurs familières, navigué entre romantisme enflammé et méditation sereine.

Lire la suite
Publicité
Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Articles tendances

Copyright © 2009 Zikeo.net

Newsletter

Vos informations ne seront jamais cédées à des tiers !