Connectez-vous

Scène française

Florent Marchet Bambi Galaxy

Florent Marchet dévoile son nouvel album

Publié

le

Florent Marchet <i>Bambi Galaxy</i> 5

Le personnage de Bambi renvoie à l’enfance, par sa pureté et son innocence. Mais l’enfance c’est également le sentiment de toute-puissance, l’irresponsabilité et l’inconscience. L’album s’appellera donc « Bambi Galaxy ». Ce sera un voyage. Ce titre est arrivé en premier, avant même le premier mot et la première note de la première chanson. « Bambi Galaxy » donne le ton !

« Bambi Galaxy » est l’histoire d’un homme du 21ème siècle qui refuse et se raidit face aux nouvelles perspectives qu’offre le monde qui l’entoure. Il cherche sa place dans la société, dans un groupe, quel qu’il soit. Il lui manque ce talent qui consiste à pouvoir « adhérer », se tenir droit dans le rang. Il n’est pas adapté, comme l’on dit couramment de ces êtres attachants mais dont on ne sait pas quoi faire ni comment les aider. Un feu follet. Ce qui le conduit à tenter des expériences qu’on vous conseille plus ou moins : dans les brumes des psychotropes (Que Font Les Anges), dans les bras d’un gourou (Space Opéra), sur une plage hédoniste (Héliopolis). Ce faisant, il manque de céder à la paranoïa (Reste avec moi). Il cherche à identifier, par une auto-analyse à cent à l’heure, les sources probables de son malaise, niché dans l’enfance, comme par hasard (Où étais-tu ?). Alors notre héros ira au bout. D’abord en fuite, étranger à Shanghai (Bambi Galaxy), puis au bout de son mal-être qui lui ouvre une perspective, l’apaisement (La Dernière Seconde). Jusqu’au bout ? Où est le bout ? De l’infiniment petit (c’est-à-dire lui mais aussi la nouvelle conquête de l’homme : ce cosmos intérieur qu’est le cerveau), il se tourne vers l’infiniment grand (le cosmos). L’humilité le saisit (Devant l’Espace). Alors il est prêt pour le grand départ. Seule issue possible que nous promettent les scientifiques. Il embarque avec femme et enfants pour un voyage loin au-dessus de nos têtes qui durera plusieurs vies (Apollo 21). Il accepte. Il s’est réconcilié. Il est infiniment heureux (Ma Particule Elémentaire).

Comme souvent chez Florent Marchet, les chansons offrent plusieurs degrés de lecture possibles. On a beau l’observer sous toutes les coutures, ce disque est inclassable, à l’image du parcours de son auteur qui depuis l’aube des années 2000 pose ses valises où bon lui semble – mais souvent dans son studio. Qu’il écrive pour les autres (Clarika, La Fiancée…), s’acoquine avec les écrivains (et amis), Arnaud Cathrine et Olivier Adam, compose des musiques de film (À moi Seule, La Part de l’Autre), croise au détour d’un micro Jane Birkin, Philippe Katerine ou Gaëtan Roussel, enregistre un album de chansons de Noël (dans la plus pure tradition des scènes britannique et nord-américaine qu’il chérit), Florent Marchet n’en fait finalement qu’à sa tête. Il fait bien, très bien ! Pour télécharger les albums de Florent Marchet, rendez-vous sur iTunes ou Amazon !

Lire la suite
Publicité
Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Articles tendances

Copyright © 2009 Zikeo.net

Newsletter

Vos informations ne seront jamais cédées à des tiers !