Connectez-vous

Artiste

Katerine

Publié

le

Katerine 7

Né le 8 décembre 1968, Philippe Katerine grandit à Chantonnay en Vendée, dans une famille catholique et traditionnelle. Il s'intéresse très tôt aux arts et plus particulièrement à la musique. Jouant en dilettante dans des groupes d'influence anglo-saxonne pendant son adolescence, Katerine pratique également le basket-ball à haut niveau. Il se découvre une passion pour la composition après l'achat d'un magnétophone 4 pistes. Il commence à enregistrer des chansons dans sa chambre tout en exerçant une activité professionnelle. Ses proches l'encouragent à faire connaître son travail. Il suit à l'Université Rennes 2 des études d'arts plastique dans le milieu des années 1980 après avoir obtenu son baccalauréat.

Il entame sa carrière en novembre 1991, en sortant Les mariages chinois, un premier album réédité en 1992 avec un titre supplémentaire, sous le titre Les mariages chinois et la relecture. Angoissé et très peu sûr de son travail, Katerine compose et enregistre presque tout seul chez lui. Traumatisé par sa première prestation de chanteur, il sort en 1994 l'album L'éducation anglaise sur lequel sa sœur Bruno et sa compagne Anne assurent le chant. Philippe Katerine commence à être reconnu, hors du circuit commercial.

En 1995, il travaille sur son troisième album et connaît une évolution importante durant un an. Il s'ouvre à d'autres musiciens et chante lui-même ses textes. L'album Mes mauvaises fréquentations sort en 1996 et prend une dimension plus importante grâce à une orchestration plus riche et plusieurs voix. L'album, qui est très bien accueilli par le public et la critique, est suivi d'une tournée. Il travaille cette année là aussi sur l'album de Mercedes Audras qui sortira en 1996 et dont il est, pour la première fois, réalisateur.

En 1997, il compose un album pour deux chanteuses anglo-japonaises, les Sœurs Winchester et participe également à un disque où il rencontre les musiciens de jazz du groupe The Recyclers avec qui il travaillera par la suite.

Toujours insatisfait de son travail, il compose en parallèle L'homme à trois mains et Les Créatures. Le premier est interprété et enregistré comme à son habitude, seul chez lui avec des moyens dérisoires, alors que le second l'est avec les Recyclers, dans des conditions plus « conventionnelles ». Les deux albums sont édités ensemble et marquent un réel tournant dans la carrière de Philippe Katerine.

Il joue alors le jeu des médias et de la promotion, et le titre Je vous emmerde est diffusé à la radio. Toujours angoissé, il tire néanmoins une grande satisfaction de sa collaboration avec les Recyclers. Ces musiciens d'un univers différent le fascinent par leur manière de travailler et leur rapport à l'improvisation. Katerine estime que cette collaboration lui a permis d'intégrer de nouvelles manières de travailler, et d'intégrer l'improvisation dans sa méthode de travail.

Il compose Une histoire d'amour pour Anna Karina en 1999. S'ensuit une tournée triomphale avec son actrice préférée, tournée pendant laquelle une soirée hommage à Anna Karina est notamment organisée par la Cinémathèque de Vendée à La Roche-sur-Yon, en présence de la comédienne et du chanteur vendéen. Les deux artistes livrent alors un mini concert avant de visionner avec le public les films Pierrot le fou de Jean-Luc Godard et Vivre ensemble d'Anna Karina. Il assouvit sa grande passion pour le cinéma en participant à plusieurs films. En 2000, il joue ainsi dans un court métrage de Thierry Jousse, Nom de code : Sacha. À la même époque il écrit le titre Ma Rencontre pour l'album The Sssound of Mmmusic de Bertrand Burgalat et, en 2001, il compose la musique d' Azul, le nouvel album de sa compagne Helena.

En 2002, il retourne en studio avec les Recyclers et enregistre 8ème ciel. Il affirme se sentir plus libre et libéré d'un poids. Dans le même temps, il apparaît dans le film La Vérité sur Charlie de Jonathan Demme et compose la musique de Un Homme, un vrai, un film des frères Larrieu. En tournée en 2003, il se lance dans la réalisation d'un court métrage, Un kilomètre à Pied, et d'un long métrage, Peau de cochon, sorti en avril 2005 chez Malavida Films. En 2005, il a des seconds rôles dans Peindre ou faire l'amour des frères Larrieu et Les Invisibles de Thierry Jousse. Toujours en 2005, il est sollicité par le groupe londonien de hip-hop electro The Herbaliser et écrit le texte Serge, un hommage à Serge Gainsbourg, qui figure sur l'album Take London.

Lire la suite
Publicité
Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Articles tendances

Copyright © 2009 Zikeo.net

Newsletter

Vos informations ne seront jamais cédées à des tiers !