Connectez-vous

Scène française

Zazie : «J’ai dû redoubler d’efforts pour convaincre les talents»

Zazie nous parle de son rôle de coach

Publié

le

Zazie : «J'ai dû redoubler d'efforts pour convaincre les talents» 6

Auteur-compositeur-interprète au talent et au succès indéniables, Zazie intègre la grande famille de The Voice. Rapidement à l’aise dans son nouveau rôle de coach, cette artiste aux six Victoires de la musique n’a pas hésité à titiller ses camarades pour récupérer des talents, auxquels elle apportera toute son expérience et sa bienveillance.

Pourquoi avoir accepté de rejoindre ce concours ?
Quand je regardais l’émission devant ma télévision, je me surprenais à me comporter comme les coachs. Il m’arrivait de m’emballer pour un talent, et je réfléchissais même à la chanson la plus adéquate pour mettre sa voix en valeur. Lorsque les équipes de la production m’ont proposé le fauteuil de coach, je leur ai posé une multitude de questions. Regardée par un grand nombre de téléspectateurs, professionnels de la musique compris, The Voice est une belle vitrine pour les talents. Beaucoup d’anciens participants, vainqueurs ou non, font leur bout de chemin en signant dans une maison de disques. Je me suis dit que c’était une expérience intéressante et, disposant de temps, je me suis lancée dans l’aventure.

Appréhendiez-vous votre rôle de coach ?
Mon expérience depuis plus de vingt ans en tant qu’auteur-compositeur-interprète m’a fait croiser la route de beaucoup d’artistes, dont certains issus de ce genre de programme. J’ai appris à travailler avec eux pour être au plus près de ce qu’ils sont et aiment musicalement. Je n’avais donc pas de grandes appréhensions. En revanche, j’ai ressenti une petite boule au ventre quand les premiers talents n’ont été sélectionnés par aucun d’entre nous. Mon joli fauteuil rouge se situant juste à côté de l’issue du plateau, je voyais la déception sur leur visage. Même s’ils ont choisi de se présenter aux auditions, il est toujours difficile, quand on est soi-même artiste, de voir leur peine. Mais c’est ça aussi, être artiste, c’est réagir quand on se prend un mur. Toutefois, je suis certaine qu’une fois l’étape digérée, ils rebondiront autrement.

On sent que vous prenez votre rôle très à cœur…
C’est la moindre des choses, il me semble. Même les talents que nous ne choisissons pas ont le courage de venir chanter. Ils y mettent leurs espérances et leur cœur. Il faut les saluer, et essayer de leur dire, même très succinctement, pourquoi nous ne nous sommes pas retournés. Je déteste l’humiliation, j’essaie donc d’adoucir leur déception et de leur rappeler que rien n’est fini. Ne pas être choisi par quatre personnes ne signifie pas la fin d’une carrière. Il existe mille façons de trouver sa voie !

Comment était l’ambiance lors des auditions à l’aveugle ?
Mes petits camarades de fauteuil ont été bienveillants à mon égard. La mécanique de The Voice n’a plus de secrets pour eux et ils m’ont aidée à me sentir à l’aise très vite ! Je connaissais déjà Florent Pagny et Jenifer. Quant à Mika, son fauteuil étant à côté du mien, nous nous sommes beaucoup amusés tous les deux et avons aussi pas mal bavardé ! Le show s’est donc déroulé dans une ambiance très bon enfant. Même quand nous nous disputons un talent, nous le faisons avec beaucoup d’humour.

Quel coach est le plus redoutable ?
Ils savent tous l’être. Face à moi, Mika est certainement le coach le plus coriace car nous avons souvent été attirés par les mêmes voix. J’ai dû redoubler d’efforts pour convaincre les talents car Mika ne manque vraiment pas d’arguments !

Aviez-vous une stratégie pour attirer les talents dans votre équipe ?
Il est impossible de prévoir en amont ce que nous nous apprêtons à dire. J’ai donc entièrement fait confiance à mon instinct. Notre discours fluctue aussi en fonction des talents. Ils ont une opinion sur chaque coach et éprouvent des envies particulières. J’ai souvent argumenté pour les convaincre de travailler avec moi. Toutefois, il m’est aussi arrivé de rester silencieuse, pour laisser place à l’émotion de leur performance. Les deux techniques ont plutôt bien fonctionné !

Quel genre de voix recherchiez-vous ?
Je reste très attachée à la singularité des voix. Pour trouver sa place parmi d’innombrables artistes, il ne faut pas être une imitation de l’un d’entre eux. Je ne cherche pas la prochaine Rihanna ou la copie d’Alain Souchon, je veux des personnalités. Il faut aussi que les talents fassent passer leurs émotions dans leur voix.

Avez-vous eu des surprises en vous retournant ?
Étrangement, non ! Comme je suis vraiment attachée à la singularité, le physique des talents m’importe peu. Le tout est de savoir pourquoi on chante : en général, c’est pour montrer ce que l’on est réellement, pour s’exprimer et pour séduire avec ce que nous sommes. Peut-être ai-je quelques fois été surprise par le très jeune âge des talents. Du haut de leurs 16 ans, certains possèdent déjà une technique et une détermination incroyables ! Ils m’ont impressionnée.

Lire la suite
Publicité
Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Articles tendances

Newsletter

Vos informations ne seront jamais cédées à des tiers !