Connectez-vous

pop-rock

Kathryn Williams Hypoxia

Kathryn Williams chante le roman de Sylvia Plath

Publié

le

Kathryn Williams <i>Hypoxia</i> 5

Kathryn Williams sort « Hypoxia », un tout nouvel album de chansons inspirées par le roman « The Bell Jar » (La Cloche de détresse) de Sylvia Plath. L’album, qui sort le 15 juin, est disponible en téléchargement sur iTunes.

Le projet naît en 2013, lorsque Claire Malcolm, de l’agence New Writing North (pour laquelle elle avait été poète en résidence au château d’Alnwick), demande à Kathryn d’écrire à propos de Sylvia Plath pour le Durham Book Festival, qui rend hommage cette année-là à la vie et au travail de l’écrivain à l’occasion du 50e anniversaire de la publication de The Bell Jar.

Enthousiaste, mais aussi intimidée par cette perspective, Kathryn se rend vite compte qu’écrire des paroles de chansons comme des poèmes, sans utiliser ces véritables poèmes ou y faire référence, est impossible. Plus le temps passe, plus elle a un mauvais pressentiment sur ce qui semblait être au début une vraie chance de donner son point de vue.

Momentanément bloquée, Kathryn décide de se lancer dans une relecture révélatrice de The Bell Jar (qu’elle n’avait pas relu depuis son adolescence) : « Je n’étais pas préparée à cette écriture musclée. Cette sincérité brutale, choquante. Cette modernité. Penser que cette femme avait écrit ça il y a 50 ans, c’était stupéfiant ». Touchée par la protagoniste du livre, et avec une pointe de soulagement, la mission d’écrire sur les personnages et sur les thèmes abordés dans le livre devient dès lors plus claire.

Les choses ne s’arrêtent pas là et Kathryn s’aperçoit qu’elle ne peut échapper au charme des personnages du livre et continue à écrire des chansons « pour » ce livre durant l’année suivante. Et c’est avec 8 chansons terminées que Kathryn sollicite son ami et collaborateur Ed Harcourt, qui produit et conçoit l’album, et qui coécrit également une neuvième chanson: Cuckoo.

Côté musique, l’album utilise des textures déjà explorées par Kathryn sur son projet « The Pond » (2011), produit par Adrian Utley. On peut aussi trouver des surprises, comme des guitares glam rock dramatiques qui surgissent dans le titre phare Mirrors, ainsi que dans les paroles et la manière de chanter caractéristiques, le tranchant de l’acier caché sous une voix douce qui n’a jamais été plus juste.

Label : One Little Indian
Date de sortie : 15 juin 2015

Lire la suite
Publicité
Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Articles tendances

Newsletter

Vos informations ne seront jamais cédées à des tiers !