Connectez-vous

Artiste

Keziah Jones

Publié

le

Né à Lagos au Nigeria, le 1er octobre, ce jeune garçon, fils d'un chef de tribu et industrielle du Tiers- Monde, grandit aisément dans le continent africain. Dès l'âge de huit ans, il étudie dans une grande école, à Londres, ce qui lui permet de franchir un fossé géographique et culturel et qui agit sur lui comme un électrochoc C'est à treize an qu'il débute le piano, puis la guitare et se met à écrire ses premières chansons sur le piano de l'école ce qui lui permet d'échapper par moment à un destin tout tracé dans l'industrie africaine.

Au grand dam de sa famille il bâcle ses études et quitte le collège pour jouer dans la rue et les pubs londoniens. Petit à petit, il se forge une excellente réputation de musicien, créant, de Londres à Paris, un style unique que ce fan d'Hendrix et de Coltrane appelle lui-même le Blufunk.

Rapidement repéré par Phil Pickett, son futur manager, il tourne accompagné d'un batteur et d'un bassiste et connaît un réel succès durant l'année 1990, ce qui lui permet d'enregistrer son premier disque qui sort en 1992.

Outre son style musical étonnant, Keziah Jones se démarque par son attachement à ses origines africaines, et sa lutte pour l'égalité culturelle des races. Entre deux albums, il est également un poète et un peintre admiré, prenant même le risque de se lancer dans le court-métrage cinématographique.

Traitant des thèmes chers à l'Afrique (la magie, la pauvreté, les religions, les peuples, la négritude), Keziah Jones évoque avec beauté et intelligence ses origines et pose les vrais questions sur l'inégalité entre les continents dans un style qui lui est propre ce qui lui a permis de conquérir un large public.

Lire la suite
Publicité
Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Articles tendances