Connectez-vous

Artiste

Sting

Publié

le

Sting, de son vrai nom Gordon Matthew Thomas Sumner, né le 2 octobre 1951 à Wallsend, près de Newcastle (nord de l'Angleterre), est un musicien et chanteur britannique, et occasionnellement acteur de cinéma. Avant sa carrière solo, il était le chanteur et bassiste du groupe The Police.

Fils d'un laitier (Ernest Sumner) et d'une coiffeuse (Audrey Cowell), aîné d'une famille de quatre enfants, (un frère Philip, et deux sœurs Angela et Anita), il se passionne tôt pour la musique, encouragé par sa mère, pianiste amatrice. Il fait ses premières armes musicales à la guitare mais découvre aussi le piano, la mandoline, le saxophone, l'harmonica et la flûte de Pan. Il suit les cours du Northern Counties College of Education de 1971 à 1974 puis sera instituteur pendant deux ans à la St. Paul's Middle School de Cramlington. C'est pendant ces années qu'il joue avec des groupes de jazz le soir et les week-ends. Son surnom de « sting » lui est attribué en 1972 après le concert d'un de ces groupes, les Phoenix Jazzmen, alors qu'il portait un pull noir à rayures jaunes sur scène. Le trombone et leader du groupe, un certain Gordon Soloman, trouvait qu'il ressemblait à une abeille, d'où le nom (« sting » veut dire « dard » ou « piqûre »). En 1977, alors que Sting est le bassiste et chanteur du groupe de jazz fusion Last Exit, Stewart Copeland, cherchant alors un bassiste, le découvre lors d'un concert et lui propose de former un groupe avec le guitariste français Henry Padovani (ce dernier étant remplacé plus tard par Andy Summers). Le groupe s'appellera The Police et le trio connaîtra un succès mondial. Leur premier succès, Roxanne, installe le groupe en haut des charts, place qu'il ne quittera pas de toute sa carrière. En 1979, Sting fait ses débuts au grand écran dans l'adaptation cinématographique de l'opéra rock Quadrophenia (du groupe britannique The Who).

Quelque peu lassé par les interminables tournées du groupe, Sting décide de le quitter (sans qu'il n'y ait de séparation officielle du groupe) avant de s'engager dans une carrière solo à partir de 1985. En février 2007, contre toute attente, Sting annonce que le groupe The Police se reforme et entame une tournée mondiale. Les 29 et 30 septembre 2007 lors des concerts au Stade de France, le groupe offre une jolie surprise à ses fans français, en faisant monter sur scène Henry Padovani pour reprendre Next to you. Son premier album, The Dream of the Blue Turtles, dont le titre Russians connaît un immense succès en France, confirme la virtuosité du chanteur blond à la voix haut perchée. Des titres bien plus jazzy que reggae comme If You Love Somebody… ou Children's Crusade feront de Sting l'un des chanteurs-auteurs-compositeurs les plus appréciés du siècle.

Sa carrière solo en témoigne : chacun de ses albums s'est vendu par millions d'exemplaires et des morceaux comme Englishman in New York (avec le saxophoniste Branford Marsalis) ou encore Fragile restent très populaires malgré le temps.

En 1991, après la mort de ses parents, il sort le plus intimiste et plus profond album de sa carrière : The Soul Cages. Véritable thérapie, cet album sera suivi en 1993 de l'album Ten Summoner's Tales contenant les nombreux hits If I Ever Lose My Faith In You, Fields of Gold, ou Shape of My Heart. C'est en 1994 que sort le best of contenant 17 titres. Sting sortira ensuite 3 albums : « Mercury falling » en 1996, « Brand New Day » en 1999 dont le single Desert Rose, avec Cheb Mami, sera numéro 1 un peu partout dans le monde. En 2001, le 11 septembre, il décide d'enregistrer un album live dans sa maison de Toscane. Les événements qui ont eu lieu ce jour-là compromettent un peu le concert, qui aura quand même lieu et sortira quelques mois plus tard sous le nom …All This Time.

En 2003, Sting sort un nouvel album, Sacred love, avant de partir pour une nouvelle tournée mondiale. Cette tournée sera la moins bien accueillie de toute sa carrière, l'obligeant à se remettre en question… En 2005, il entame une tournée des universités américaines avec un groupe réduit à son minimum, avant de sortir en 2006 un album de musique classique, « Songs From the Labyrinth », reprenant les chansons de John Dowland, accompagné de Edin Karamazov au luth.

En octobre 2009, un nouvel album est édité. Il s'agit de If on a Winter's Night. Ce disque est emprunt de sacralité et de tradition avec notamment des chants religieux (par exemple There is no rose of such virtue, chant religieux du XVe siècle), une interprétation de la comptine Soul Cake traditionnellement chantée par les enfants à Halloween, etc. Le titre de cet album serait inspiré d'une oeuvre d'Italo Calvino (Se una notte d'inverno un viaggiatore).

Lire la suite
Publicité
Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Articles tendances

Newsletter

Vos informations ne seront jamais cédées à des tiers !