Connectez-vous

Artiste

Yes

Publié

le

Yes 7

Yes fut au début des années 1970 la figure de proue du rock progressif. Leur premier album, simplement intitulé Yes, sort en 1969, et ne reflète que très peu l'orientation musicale que le groupe suivra dans les années à venir. Leurs compositions gagnent en personnalité lors de la sortie, un an plus tard, de leur deuxième album, Time and a Word. Mais c'est avec « The Yes Album » (1971) et « Fragile » (1972) que leur musique prend un réel tournant progressif. « Fragile » est aussi le premier de leurs albums dont la pochette est illustrée par Roger Dean, qui sera l'auteur de la plupart de leurs pochettes par la suite.

C'est avant l'enregistrement de The Yes Album album que Steve Howe remplace Peter Banks à la guitare. L'album suivant, Fragile, est caractérisé par l'intégration de Rick Wakeman, remplaçant Tony Kaye aux claviers. L'album suivant « Close to the Edge » contient trois chansons, dont la chanson éponyme, d'une durée de 18 minutes, est construite comme une pièce classique du XIXe siècle.

À la sortie de l'album, Bill Bruford quitte le groupe pour intégrer King Crimson, trouvant qu'il est devenu trop compliqué de composer : Anderson et Squire sont très exigeants et tiennent à la juste répartition dans la composition des pièces. Bruford est remplacé par Alan White pour la tournée qui suit, immortalisée par le triple album live Yessongs (Bruford figure sur deux morceaux enregistrés en 1972). En 1973, le groupe sort le très controversé « Tales from Topographic Oceans », constitué de quatre chansons d'environ 20 minutes chacune. Lors de la tournée de cet album, le groupe joue tout l'album « Close to the Edge », suivi de tout l'album « Tales ».

Wakeman quitte le groupe après la tournée, remplacé par Patrick Moraz. Le groupe sort alors le très « chaotique » Relayer, sur lequel figure The Gates of Delirium, une autre pièce d'une vingtaine de minutes basée sur le roman de Léon Tolstoï Guerre et Paix, considérée par certains comme l'apothéose du rock progressif.

Les membres du groupe décident alors de faire une pause pour sortir chacun un album solo. A l'automne 1976, le groupe rentre en studio et alors que les morceaux sont à un stade quasi-achevé, Patrick Moraz est remercié. Début 1977, le groupe se reforme, avec à nouveau Wakeman aux claviers, et sort « Going for the One », puis « Tormato » en 1978.

Après l'album « Tormato », suite à des sessions avortées à Paris en 1979, le groupe éclate avec le départ de Anderson et Wakeman. Ils sont, à la surprise générale, remplacés par deux membres des Buggles, Geoff Downes et Trevor Horn. Il en résulte l'album Drama. Après la tournée de cet album, le groupe se sépare officiellement.

En 1980, après la sortie de l'album Drama, Squire et White font équipe avec le guitariste de Led Zeppelin Jimmy Page pour former un power trio surnommé XYZ (« eX-Yes-Zeppelin »). Des conflits créatifs mettent rapidement un terme à l'existence de ce supergroupe, et Squire et White se retrouvent une fois de plus sans groupe. Ils sortent un 45 tours durant cette période : Run with the Fox. Howe et Downes forment quant à eux le supergroupe Asia avec John Wetton (ex-King Crimson) au chant et à la basse et Carl Palmer (ex-ELP) à la batterie.

Début 1981, un guitariste jazz-rock prometteur d'Afrique du Sud nommé Trevor Rabin (ex-Rabbitt) vend ses compositions solo à un directeur A&R chez Atlantic Records, qui lui suggère de rencontrer Squire et White.

Le groupe résultant, nommé Cinema et composé de Squire, White, Kaye, et Rabin, fait écouter à Anderson une partie de sa nouvelle musique. Anderson intègre le groupe, qui est rebaptisé Yes. L'album qui en découle, 90125 (1983), marque un changement radical par rapport à leur ancien son : plus simple, plus dur, moins progressif et plus pop, avec des effets électroniques modernes. La chanson Owner of a Lonely Heart, tirée de cet album, est le seul numéro 1 que connaîtra Yes. La même formation sort Big Generator en 1987, un album dans la même veine qui n'a pas le succès commercial du précédent.

À partir de cette époque, l'histoire du groupe devint très désorganisée, avec deux formations coexistantes. Le possesseur légal du nom Yes est la formation de 90125 (connue familièrement comme « YesWest » et basée aux États-Unis), mais sans Anderson, qui se désiste pour former Anderson Bruford Wakeman Howe (connu comme « YesEast » et basé au Royaume-Uni) avec d'autres ex-membres du groupe. S'ensuivent poursuites judiciaires et une réunion des deux groupes, qui accouche de l'album et de la tournée Union, puis un second éclatement avant que la formation de 90125 ne sorte son dernier album, Talk (1994).

Après cela, le groupe se retrouve sous sa formation classique (Anderson, Squire, White, Howe, Wakeman). La nouvelle musique créée par cette formation est mêlée à des enregistrements live sur les deux albums Keys To Ascension (1996) et Keys to Ascension 2. Wakeman quitte à nouveau le groupe, et est remplacé aux claviers par Igor Khoroshev, tandis que Billy Sherwood prend la place de second guitariste. Cette formation sort Open Your Eyes (1997) et The Ladder (1999), ce dernier album marquant un retour à des compositions plus progressives.

Après la tournée Masterworks (2000), Khoroshev et Sherwood quittent le groupe, et Yes enregistre l'album Magnification, album sans claviériste (si l'on exclut les interventions au piano d'Alan White) mais disposant d'un orchestre symphonique dirigé par Larry Groupé. Le Symphonic Tour qui s'ensuit (avec Tom Brislin aux claviers), en 2001, est le sujet du DVD Yes Symphonic.

En 2002, Rick Wakeman rejoint à nouveau le groupe. S'ensuivent trois tournées en 2002, 2003, et 2004. En 2008, le groupe annonce la tournée Close to the Edge and Back pour fêter les 40 ans de la formation. Toutefois, entre temps, Jon Anderson subit une attaque respiratoire, ce qui oblige le groupe à annuler, le 4 juin 2008, toute la tournée avant son début. Finalement, c'est une tournée distincte, In the Present, qui débute le 4 novembre au Canada. Howe, Squire et White y sont accompagnés d'Oliver Wakeman aux claviers et du Canadien Benoît David au chant.

Lire la suite
Publicité
Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Articles tendances

Copyright © 2009 Zikeo.net

Newsletter

Vos informations ne seront jamais cédées à des tiers !