Connectez-vous

Scène française

Jacques Higelin Coup de Foudre

Le nouvel album de Jacques Higelin Coup de Foudre

Publié

le

Jacques Higelin <i>Coup de Foudre</i> 5

Le nouvel album de Jacques Higelin sortira dans les bacs le 22 février 2010, et il est baptisé « Coup de Foudre ».

Fin septembre 2009, sur les collines de Sainte Marie aux Mines, Ian Caple termine de ses doigts d’orfèvre, le mixage de « Coup de Foudre », alors que les feuilles commencent à tomber. En avril, au début du printemps, Higelin et sa bande avaient à nouveau investi le studio de Rodolphe Burger où était né « Amor Doloroso » en 2006. Après l’enregistrement d’Amor Doloroso, il fallait pousser plus loin l’expérience. Juste avant, pendant l’automne 2008, Mahut et Jacques avaient sillonné les routes : des heures dans les théâtres à chercher le rythme, des heures à essayer de dompter le flot des mots qui débordent, des heures à classer ses textes, à les réduire, à les assembler, les rassembler, à les enrouler autour des bribes de musique, des chants qui remontent, des heures à réécouter, des heures d’errance à tourner en rond sur des mélodies, qu’il a forgé comme ça, une nuit, un matin, un soir.

Quatre musiciens ont rejoint Mahut, Rodolphe et Jacques, et dans le même temps, dix nouvelles chansons surgissent, instants de vie intense, immortalisés par les dessins de Dupuy & Berberian, ou les images d’Emma Pick.

Ces chansons, elles étaient déjà là, elles aussi, il suffisait de les réveiller, de les laisser éclore le moment venu. Ce sont les sœurs des meilleures chansons d’Higelin, la quintessence même de son art, de son langage. On les reconnaît tout de suite : inimitables, nées du fin fond de ce qui le toucha si tôt.

Elles approchent en procession depuis la Nouvelle Orléans, du fond des bals de son enfance. Les lourdes valses du passé, chaloupées, les larmes aux yeux, guirlandes et cuivres. « Soul » en avalanche, directement reliées aux muscles, aux nerfs, la joie, la rage, la démesure, l’insouciance… Un fil directement tendu à travers le temps.

On danse beaucoup sur ces nouveaux titres. Ça pulse, on part en flammes, en équilibre instable, ça balance, ça emporte, ça rêve. C’est sans doute parce qu’ici l’idée, d’emblée, a été de monter un groupe, LE Band, et d’enregistrer en studio comme en « Live ». Ce studio, en fait un immense grenier ouvert, se prête à merveille à ce genre d’approche très 70’s où les musiciens enregistraient ensemble et pas les uns après les autres comme souvent maintenant.

Rodolphe Burger et Dominique Mahut, réalisateurs : « Dans cette dimension de performance Live, qu’ici on arrive à approfondir, on atteint la chose idéale dans la production qui est… plus de production. Ça se passe de soi-même, pas besoin de diriger, un peu comme avec de grands acteurs dans le cinéma.
Jacques s’est retrouvé très libre, donc, comme il l’est sur scène et on a construit ensemble, autour de ses musiques et de ses mots. Ça suppose d’être entouré de très bons musiciens, et tous ceux auxquels nous pensions étaient disponibles à ce moment, Geoffrey Burton, Alberto Malo, Marcello Giuliani, Julien Perraudeau…
« .

Avec eux (et d’autres qui sont arrivés plus tard : Christopher Board, Sandra N’Kake, la section de cuivres, Erik Truffaz), ce sont construient douze vaisseaux autour de Jacques. Mille tours de manège enchanté, le réel et son double : sans filet, à fond, en joies. Oublier tout, se souvenir. Les parfums, les amours, les bals, les danses, les regards, les plaisirs, comme toujours, comme jamais, à fleur de peau : « tendu/serré », comme Jacques dit aux musiciens, pris dans le feu de l’enregistrement.

Il revient magnifique : le messager, l’amoureux, le démesuré, faire exploser la morosité, réduire en miettes les préjugés. Les mots cavalent, fusent, s’escortent, s’évanouissent en bruissement de cuivres. Apparemment, il n’a pas l’intention de s’en laisser conter. Comme toujours, on en ressortira ébloui, lavé du tourment, réveillé, le rire au fond des yeux, emporté, ravi.

A noter que Jacques Higelin sera en tournée dans toute la France et se préparera à enflammer la Cigale à Paris à partir du 9 Mars 2010.

Lire la suite
Publicité
Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Articles tendances

Copyright © 2009 Zikeo.net

Newsletter

Vos informations ne seront jamais cédées à des tiers !