Connectez-vous

Scène française

Un 15 juillet à Musilac !

Seconde soirée explosive à Musilac

Publié

le

Un 15 juillet à Musilac ! 5

Ce vendredi 15 juillet la fosse de l’esplanade s’est de nouveau remplie pour accueillir les premiers groupes de cette seconde journée de concerts à Musilac.

Après le set énergique livré par les Concrete Knives, les festivaliers ont découvert les mélodies chaloupées de Nouvelle vague. Ensuite, ce sont les fringants Américains de Eels qui se sont chargés de mettre le feu aux poudres. Après avoir revisité la Marseillaise, les Américains dont les barbes touffues n’étaient pas sans rappeler celle des ZZ Top, ont livré aux festivaliers une bonne dose de rock. Le leader charismatique du groupe, le célèbre E, n’hésitant pas à jouer de sa voix éraillée pour chauffer le public. « Je suis heureux« , a-t-il lancé à la foule, avant de reprendre les plus grands tubes du groupes comme Novocaïne for the soul.

En ce vendredi, les concerts s’enchaînent à grande vitesse sur la grande scène de Musilac. dEUS a livré une performance « habitée » alors que l’énergie de Lilly Wood and the Prick s’est répandue comme une traînée de poudre dans la fosse aux Musilakiens ! Quant à Aaron, il a chauffé le public avant d’entonner sa célèbre ballade, Lilly !

On savait déjà, depuis ses débuts remarqués à la tête de Louise Attaque, que Gaëtan Roussel était un artiste complet, sachant manier le verbe aussi bien que l’accord de guitare. Ce soir, le public de Musilac a également découvert que le chanteur, récemment récompensé d’une victoire de la musique pour son dernier album, était aussi un formidable artiste de scène.

Une voix cristalline, une pop envoutante, et de la grâce jusque dans sa tenue, une couronne de plumes et une longue robe blanche dissimulant une silhouette longiligne, la chanteuse britannique PJ Harvey armée de sa harpe électrique, a charmé les oreilles du public de Musilac avant qu’un immense vaisseau spatial ne se pose sur la scène de Musilac, teintant de ses faisceaux fluorescents le public d’un vert chimique, et pour cause : aux manettes de leurs consoles, les Chemical Brothers ont atterri sur l’esplanade et ont déversé, le temps d’un set psychédélique, leurs « beats » enivrants, transformant la fosse en une immense discothèque étoilée. Pas facile dès lors à l’artiste suivant de se produire derrière un show pareil ! Et pourtant qu’on l’adore ou qu’on le déteste, cette tâche était dévolue à Katerine. Sa musique, aussi bien que son jeu de scène, exubérants à souhait, savent ne laisser personne indifférent, et c’est bien là l’objectif de ce gai-luron. Ce vendredi, le chanteur s’est rappelé au bon souvenir du public de Musilac, promenant sa banane et son drôle d’accoutrement le temps d’un concert haut en couleurs clôturant cette fin de deuxième journée !

Articles tendances

Copyright © 2009 Zikeo.net

Newsletter

Vos informations ne seront jamais cédées à des tiers !