Connectez-vous

Scène française

Condamné par la justice, Calogero crie à l’injustice

Calogero clame son innocence

Publié

le

Le verdict est tombé pour le Calogero ! La Cour de Cassation a condamné le chanteur pour plagiat pour le morceau si jamais je pouvais lui manquer.

calogero-injustice.jpgLa plus haute juridiction française a estimé que le chanteur avait spolié l'ingénieur du son Laurent Fériol. Ce dernier a écrit en 2001 un morceau dont certains passages ressemblent très fortement à la chanson de l'artiste sortie en 2004. Malheureusement pour Calogero, la justice vient de le condamner pour plagiat, et depuis il ne cesse de clamer son innocence, criant à l'injustice !

N'ayant plus de moyens juridiques de contester cette décision, Calogero a décidé de s'exprimer sur les réseaux sociaux pour convaincre de son innocence auprès de ces fans : « je suis accusé et condamné à tort de plagiat pour quelques notes du refrain de ma chanson « Si seulement je pouvais lui manquer », par un monsieur que je ne connais pas » a-t-il écrit sur sa page Facebook. « Je vous écris pour que vous sachiez que chacune de mes notes qui composent mes mélodies depuis que j'ai 16 ans sortent toutes directement de mes tripes et de mon cœur » a ajouté le chanteur. Plus de détails dans la vidéo ci-dessous !

LES ALBUMS DE CALOGERO SONT DISPONIBLES SUR ITUNES ET AMAZON

Lire la suite
Publicité
Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Articles tendances

Newsletter

INSCRIVEZ-VOUS !

En cliquant sur « S'inscrire », je reconnais avoir pris connaissance de la Politique de confidentialité de Zikeo et des droits dont je dispose sur mes données personnelles.

MERCI !