Connectez-vous

pop-rock

Concert de Girls in Hawaii à l'Olympia le 7 mai 2008

Olympia 2008

Publié

le

Girls in Hawaii et la France, c'est comme une histoire d'amour qui s'écrit au gré du temps et des concerts… jusqu'à cette ultime rendez-vous à l'Olympia.

Girls in hawaiiLes belges gardent un bon souvenir de leurs premières apparitions en France avec « From Here to there » et de l'accueil chaleureux du public français. Au milieu de cette soirée magique à l'Olympia, le groupe rendra d'ailleurs hommage à leur fameux concert à la Cigale en 2007, un de leurs plus beaux spectacles, un « bon coup de boost pendant l'enregistrement du deuxième album « de leurs propres aveux« . Ce deuxième album pop, très bien accueilli par le public et la presse, marche sur les traces de son prédecesseur.

Sur scène, les titres gagnent en puissance, jouant des breaks et d'embardées instrumentales (le corrosif Road to Luna, l'inédit GrassHopper). La formule est toujours aussi efficace et impressionnante. Le set est parfaitement rodé, très pro, d'une cohérence et d'une précision déconcertante. Tout est impeccablement soigné: les arrangements, le son, les lumières jusqu'aux projections de films en fond de scène qui donne encore plus de profondeur aux titres.

Au milieu des nouveaux morceaux, les souvenirs des débuts ressurgissent (Shot song for a short mind, Found in the ground, The Fog, Bees and Butterflies) transportant la salle dans les paysages lointains. Et comme dans toute relation amoureuse, il y a ces moments intimes, ces petits échanges avec le public, ces instants de complicité… comme ce final, après deux rappels (dont une brillante reprise de Taxman des Beatles), Plan your escape. Lionel et Antoine, guitare et xylophone, en toute simplicité. A force de marcher sur les traces des grands, Girls in Hawaii le devient.

Chronique Cédric Bouquet
Photos: Nicolas Laroudie

Crédit photos : Nicolas Laroudie

Articles tendances

NEWSLETTER

Vos informations ne seront jamais cédées à des tiers !