Connectez-vous

rap-rnb

Trombone Shorty For True

Découvrez le nouvel album de Trombone Shorty For True

Publié

le

Trombone Shorty <i>For True</i> 6

Après avoir enflammé les festivals de l’été (Nice, Vienne, Marseille…), Troy « Trombone Shorty » Andrews & Orleans Avenue revient en France le 19 septembre avec un nouvel album, « For True », et une tournée européenne qui se terminera en fanfare à Paris (La Maroquinerie), le 29 septembre 2011.

Depuis la sortie de leur premier album « Backatown » en 2010, une nomination aux Grammy Awards, Trombone Shorty & Orleans Avenue (TSOA) ont mûri de manière spectaculaire avec des concerts dans le monde entier qui ont rallié des hordes de fans à leur cause. Leur nouvel album « For True » fournit une preuve substantielle de cette croissance explosive grâce à l’évolution du son qui est leur signature, et que Troy « Trombone Shorty » Andrews qualifie de « Supafunkrock ».

Le groupe Mike Ballard (basse), Pete Murano (guitare), Joey Peebles (batterie), Dwayne Williams (percussions), Dan Oestreicher (saxophone baryton), Tim McFatter (saxophone ténor) brasse du jazz nouvel-orléanais traditionnel avec un funk/soul arrosé d’accords rock puissants et de rythmes hip-hop, et ensuite on a rajouté quelques nouveaux ingrédients épicés : l’album « For True » pousse ce brassage plus loin vers un territoire musical tout neuf.

Andrews écrit ou coécrit les 14 titres du nouvel album, dont une collaboration avec le légendaire Lamont Dozier pour Encore. Parmi les invités spéciaux : Ivan et Cyril Neville (« Nervis » porte leur signature caractéristique) ; Ben Ellman de Galactic, qui reprend son rôle de directeur artistique déjà exercé sur Backatown (ses percussions dans Buckjump, son harmonica dans Big 12) et Stanton Moore (sa batterie dans Lagniappe Part 1 et Part 2) ; le rappeur bounce 5th Ward Weebie et le groupe Rebirth Brass Band (qui font équipe sur Buckjump) et Charles Smith, un ami de Troy depuis toujours, qui ajoute ses percussions sur ce même Buckjump).

C’est un album qui porte les fruits de quelques collaborations plus récentes : Lenny Kravitz (qui est bassiste sur Roses) est celui qui connaît Troy depuis le plus longtemps car il l’avait découvert en 2005 – Troy l’adolescent-prodige – avant de l’emmener en tournée avec lui. Kravitz dit de lui que « c’est un joueur de génie. Sa personnalité déborde de partout, il se tue à la tâche en jouant, et c’est un bel être humain« . Kid Rock (qui prête sa voix à Mrs. Orleans) est venu voir Trombone Shorty lors d’un concert en plein air début 2011, et un mois plus tard Troy avait rejoint la star sur scène à Jazz Fest. Pour télécharger les albums de Trombone Shorty, cliquez ici !

Label : Universal

Lire la suite
Publicité
Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Articles tendances

Newsletter

Vos informations ne seront jamais cédées à des tiers !