Connectez-vous

Artiste

Puff Daddy

Publié

le

Sean J. Combs est né le 4 novembre 1969 dans le Comté de Westchester, dans l'état de New York, aux États-Unis. Il déménage à Mount Vernon (New York) après le décès de son père, tué par arme à feu après être sorti d'une fête alors qu'il était dans sa voiture. Il effectue des études à l'université de Washington, mais ne s'intéresse pas beaucoup aux études. Il intègre la production Uptown Entertainment.

En 1991, il découvre le groupe Jodeci et Mary J. Blige. Il décide, deux ans plus tard, de fonder son propre label, du nom de Bad Boy Records. Fin 1993, Sean Combs découvre Faith Evans et le fameux rappeur Notorious B.I.G (de son vrai nom Christopher Wallace alias « Biggie » ou « B.I.G. ») qui voit sa carrière décoller grâce à Puff, et va être invité à rapper dans les rues de Brooklyn avec lui. Faisant un véritable carton en se produisant avec Jay-Z , Nas et même Michael Jackson , BIG va permettre à Puff d'accroître sa notoriété en tant que producteur. À partir de ce moment-là, les deux amis ne vont plus se quitter. Si bien que, quelques années plus tard, en 1995, cette amitié avec Puff Daddy va lui permettre de monter un groupe : c'est la naissance du collectif de Junior M.A.F.I.A (Junior Masters At Finding Intelligent Attitudes), avec notamment Lil'Cease, et celle qui va devenir la reine du Hip-Hop, Kimberly Denise Jones, alias Lil' Kim. Avec les Junior M.A.F.I.A, P. Diddy et Biggie vont alors dominer le monde du rap (en concurrence avec la West Coast). La jeune Lil' Kim, ancienne SDF et strip teaseuse dans les clubs mal fréquentés des quartiers pauvres de Bed Stuy (Brooklyn, NYC) va ensuite être sollicitée pour accompagner les deux stars dans leurs tournées. Les trois amis deviennent alors le trio le plus célèbre du monde du Hip Hop, et enchaînant les tubes, Biggie va se transformer en légende vivante, Lil' Kim en une rappeuse plus qu'adulée et Puff en un multi-millionnaire accompli.

Puff Daddy va, quelques mois plus tard, produire le premier album de Lil' Kim, connue désormais sous le surnom de Queen Bee. La rappeuse déjantée de Brooklyn va prouver qu'elle peut aussi hypnotiser le public en solo, sans Junior M.A.F.I.A, et qu'elle est capable d'écrire des textes aussi bien intellectuels que sexuels. En effet, alors que le rap n'était encore qu'un art réservé plus ou moins à la gent masculine, Puff va permettre à la jeune Kimberly de s'extérioriser, de montrer que les femmes aussi peuvent s'exprimer, montrer leur force sur des sujets politiques ou philosophiques, mais également parler de sexe et de drogue, ainsi que de la vie quotidienne. Arrive alors le mouvement plus ou moins féministe mené par Queen Bee et les autres rap-stars féminines montantes, Missy Elliott, Da Brat, Queen Latifah et MC Lyte. Pour remercier Puff Daddy de leur avoir ouvert la voie, les cinq amies vont ainsi signer sur le label Bad Boy du producteur le plus en vogue…

Lire la suite
Publicité
Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Articles tendances