Connectez-vous

électro

Bran Van 3000 – Rosé

Le Bran Van 3000 nouveau est arrivé !

Publié

le

Bran Van 3000 - Rosé 5

En ces temps de marketing à outrance, où tout le monde parle de visibilité sur le marché, de notoriété nécessaire à la survie, de buzz, de publicité, il est un groupe qui fait office d’OVNI dans l’industrie du disque : Bran Van 3000. Un nom imprononçable, pas de style musical précis, douze ans de carrière, trois albums seulement et pas moins de sept ans de silence radio. A croire, presque, que Bran Van 3000 appartenait au passé, que le grand Capital avait eu raison de ce collectif un peu trop hors normes. Mais voilà qu’en cette fin d’année 2008, les québécois déjantés remontent de leur cave avec un Rosé du meilleur cru.

th-bran-van-3000-rose-smallPutain sept ans ! Mais comment est-ce possible, de nos jours, d’attendre sept longues et interminables années, avant de sortir un album. Que s’est-il passé entre 2001 et 2008 pour que Bran Van 3000 se paie le luxe de se faire oublier ? En professionnel du silence et de la non communication, le groupe reste laconique sur la question. Il faut dire que le collectif québécois est passé maître dans l’art du brouillage de piste. Pas franchement hip-hop, ni résolument électro, souvent légèrement pop, parfois rock, tour à tour soul et r’n’b, le style Bran Van 3000 est un joyeux bordel organisé. En chef d’orchestre, le djay de Montréal James Di Salvio rassemble autour de son projet une multitude d’interprètes, notamment Jean Leloup, Curtis Mayfield et Youssou N’Dour. Et surprise : ça marche. Le premier single, « Drinking in L.A », en 1997, fait un carton. Le LP qui sort dans la foulée connaît le même engouement. Glee remporte le prix Juno du meilleur album alternatif de l’année au Canada. La critique est unanime, le public conquis. Quatre (déjà) longues années plus tard, en 2001, Bran Van 3000 récidive avec Discosis. Pourtant très attendu, ce deuxième album est un nouveau succès. Et puis plus rien.

Dire que l’eau a coulé sous les ponts, en sept ans, serait un doux euphémisme. Des milliers de mètres cubes de groupes, d’albums, de nouveaux genres, de courants, de déceptions, de découvertes et de bonnes surprises ont, depuis, déferlé. Mais Bran Van 3000 n’en a que faire, et mène sa barque, de son côté, à son rythme. Le collectif québécois arrive donc aujourd’hui, avec Rosé, nouvel album qui ne présente pas grand-chose de nouveau. Qu’à cela ne tienne, le style Bran Van 3000 est toujours là, avec son lot de collaborateurs, Jean Leloup en tête, avec de nouveaux samples, un nouveau flow, un nouveau zapping musical, aux multiples accents, électro, reggae, rock, pop, soul et hip hop. Avec ses 21 titres, enregistrés à Santa Barbara, Las Vegas et Hollywood puis mixés à New York, Rosé s’inscrit dans la lignée de Glee et Discosis, la production toujours aussi remarquable, l’éclectisme toujours aussi aiguisé, la perfection toujours aussi approchée dans chaque genre abordé.

Alors oui, certains pourraient reprocher à Bran Van 3000 de ne pas avoir beaucoup évolué, au fil des années et qu’il n’était peut-être pas nécessaire, finalement, de nous avoir fait attendre tout ce temps. Mais après tout, n’est-ce pas dans les vieux fûts et avec les méthodes ancestrales que l’on tire les meilleures cuvées ? Et ce Rosé, est un très bon cru. Vous en reprendrez bien une lampée ?

LES ALBUMS DE BRAN VAN 3000 SONT DISPONIBLES SUR ITUNES ET AMAZON

Articles tendances

Copyright © 2009 Zikeo.net

Newsletter

Vos informations ne seront jamais cédées à des tiers !