Connectez-vous

Scène française

Interview Camille

Camille parle de son nouvel album

Publié

le

Le 14 octobre dernier, Camille sortait son nouvel opus baptisé « Ilo Veyou », l'occasion pour Zikeo.net d'en connaître les secrets de fabrication.

camille-itw-1.jpg« Ilo Veyou » est un album acoustique car tous les instruments qui y figurent sont des instruments acoustiques, pourtant le lieu où il a été enregistré semble faire parti de cet organigramme ?
J'aime jouer avec la résonance des lieux où je chante comme on joue avec un instrument : chapelle réverbérante, studio boisé, rue… chaque lieu vibre et répond différemment.

« Ilo Veyou »est en quelque sorte un album live ?
Plus je pratique mon métier, plus j'ai envie d'être dans le moment musical plus que dans le montage musical. Chaque chanson du disque correspond à un moment. J'ai chanté et les instrumentistes ont joué sans clic (métronome), sans casque, afin de mieux partager l'énergie du moment et des lieux. Seule entorse au « dogme » (!), je me suis démultipliée pour créer ma propre chorale d'enfants. Ils étaient là en moi. Ils ne demandaient qu'à sortir s'ébrouer. Les sages, les cancres, les braillards et les enfants de chœur.

Le mixage de cet opus a dû être une des clés principale de la mise en place de cet effectif ?
Le mix a été un long et passionnant travail. L'enjeu a été de mettre en valeur les acoustiques des lieux, de garder présent le grain des instruments tout en soulignant les dynamiques de jeu.


C'est pour ses raisons que vous avez fait appel a Raphaël Jonin, qui a masterisé « Le Fil » ?

Oui ! Car l'enjeu cettefois-ci a été d'homogénéiser des prises de son et des acoustiques très variées. J'aime beaucoup le travail de Raphaël.

Comment définiriez-vous « Ilo Veyou » ?
Comme un album anachronique où j'ai cherché le partage mais aussi l'épure et le silence.

« Ilo Veyou » semble être en décalage avec le monde d'aujourd'hui avec des chansons d'oiseleurs et de ménestrels, un peu comme au Moyen Age ?
Au Moyen Age, les femmes écrivaient des chansons en attendant, du haut de leur tour, leur mari parti en croisade. Moi-même enceinte, j'ai écrit ce disque en attendant mon enfant. Temps immuable et suspendu dans un monde qui va si vite. 

Lire la suite
Publicité
Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Articles tendances

Newsletter

INSCRIVEZ-VOUS !

 

En cliquant sur « S'inscrire », je reconnais avoir pris connaissance de la Politique de confidentialité de Zikeo et des droits dont je dispose sur mes données personnelles.

Merci! 

Newsletter

INSCRIVEZ-VOUS !

En cliquant sur « S'inscrire », je reconnais avoir pris connaissance de la Politique de confidentialité de Zikeo et des droits dont je dispose sur mes données personnelles.

MERCI !