Connectez-vous

Scène française

CALI Vernet-les-Bains

Vernet-Les-Bains, le nouvel album de Cali

Publié

le

CALI Vernet-les-Bains 5

Deux ans après la sortie de son dernier album, Cali signera son grand retour le 26 novembre prochain avec un nouvel opus baptisé « Vernet-Les-Bains ».

Ce nouvel album commence en douceur, chant apaisé, musique légère, tendre même. Un vrai bonheur. Sauf que chez Cali, vous le savez bien, ce n’est pas encore maintenant le bonheur. Ses fantômes l’accompagnent toujours. Une partie de ses textes sont une nouvelle fois secoués de tempêtes amoureuses. L’amour est un fardeau et notre Catalan le porte à genoux, avec sa ferveur habituelle. « On dit que la souffrance forge le caractère/On dit ça…« , chante-t-il dans Venez me chercher. Ou encore : « Je sais que l’amour a tué plus de gens que tout un siècle de choléra« , dans Amour m’a tuer.

Mais il s’aventure aussi dans d’autres domaines… Scènes de vie, images figées, voilà l’émouvante Une femme se repose« C’est inspiré par le regard d’une vieille femme assise sur sa chaise pliante, devant sa maison, dans mon petit village. Elle offre un sourire. Sa vieillesse est belle. Sauf qu’elle a peut-être perdu tous ses proches, ses enfants, ses petits-enfants. Elle subit la longue traversée de la vie. Voilà ce que ça raconte.« 

Il y a du Brel dans La grotte des amoureux, où remontent de touchants souvenirs de ses années d’adolescence. C’est le Cali à fleur de peau, poète des sentiments et des amitiés éternelles puisqu’elles restent dans les mémoires. Dans le douloureux Mes vieux cinglés, il aborde un sujet qui lui tient toujours à cœur, le conflit entre les deux parents, avec la confession d’un enfant blessé, déchiré au milieu de cette sale guerre. Après L’amour est éternel, chanson tubesque écrite au fin fond du Wyoming, Cali évoque la maladie dans Je rêve de voir l’été. Quand il s’agit d’aller dans le dur, sa plume ne faillit pas. Tenace, précise.

Enfin, comme un clin d’œil, comme un éclat de rire, l’amitié s’invite en fin de disque. Pour Happy end, Cali a appelé quelques-uns de ses potes. Un bouquet final d’où surgissent les chants de Miossec, Mathias Malzieu, Dominique A, Rachida Brakni, Diastème et Bénabar… Un sommet d’auto-dérision à plusieurs voix. Une gourmandise ! Cali a rechargé ses batteries. C’est une nouvelle histoire. Un RE-commencement.

Lire la suite
Publicité
Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Articles tendances

Copyright © 2009 Zikeo.net

Newsletter

Vos informations ne seront jamais cédées à des tiers !