Connectez-vous

Scène française

Arthur H «j'ai été attaqué par un aigle dans un parc naturel»

Interview Arthur H

Publié

le

A l'occasion de la sortie de « Soleil Dedans« , le nouvel album d'Arthur H, Zikeo a voulu en savoir un peu plus sur ce nouveau-né musical qui verra le jour en septembre !

arthur-h-itw-2014.jpgTon nouvel album a légèrement, mais certainement un son seventies ! C'est voulu ?
C'est drôle parce que ça n'est pas voulu, ça c'est fait comme ça, sans réfléchir. Je voulais parler d'espace, de grands espaces, jouer une musique et chanter des paroles qui suggèrent un grand espace. C'est comme ça que le son seventies est arrivé !

Raconte moi un peu la création de cet album ? Comment a t-il été céer ?
A l'ancienne. Très peu de répétitions (grosse pression des canadiens amis : plus on répète et prépare moins on est spontané en studio), très peu de studio (même pas deux semaines), que du live, garder les premières prises de voix, refaire le moins possible, laisser la musique tranquille, la laisser respirer, elle en a besoin dans ce monde de fou.

Tout a été fait pendant ta tournée ?
Du coup, dans cette tournée solo du mois d'août, je suis resté, après les concerts, dans les Iles de la Madeleine, îles mystérieuses et solaires perdues dans le golfe du St Laurent. J'ai composé dans ma petite maison en bois face à la mer, comme un vieil écrivain américain. La journée je traversais les îles sous le soleil en écoutant de la country, la nuit je composais en regardant la mer et les étoiles.

Ca devait vraiment être génial de composer dans ces conditions ?
Un soir une petite tempête s'est levée, le son était tellement fort et j'étais tellement proche de l'océan que j'ai cru que mon lit partait à la dérive sur les vagues. Ca a duré cinq jours, cinq jours de paradis et d'extases tranquilles. A la fin de la tournée je suis allé à San Francisco, j'avais le fantasme de Big Sur. Dans la minuscule baraque d'un vieux sculpteur hippie (la retraite de Joan Baez début sixties ou Dylan la rejoignait en amoureux) j'ai continué le disque.

Il me semble que tu t'ai fait attaquer là bas ?
En effet ! Le premier jour j'ai été attaqué par un aigle dans un parc naturel, j'ai pris ça comme un bon signe !

C'était le cas ?
Oui ! J'ai encore écrit quelques chansons, inspiré par toute cette lumière et cet espace. En décembre et janvier j'ai changé de programme avec le grand hiver dans ma ville chérie de Montréal.

Articles tendances

Newsletter

Vos informations ne seront jamais cédées à des tiers !