Connectez-vous

pop-rock

Interview Sinead O'Connor

L'interview choc de Sinead O'Connor

Publié

le

Interview Sinead O'Connor 6

Avec son nouvel album baptisé « How About I Be Me (And You Be You) », Sinead O'Connor se révolte contre l'église, parle d'amour, de la douleur émotionnelle et physique et s'exprime comme jamais !

sinead-o-connor-1.jpgVotre nouvel album « How About I Be Me (And You Be You) » parle d'amour et de perte, d'espoir et de regret, de souffrance et de rédemption, de colère et de justice ! Vous vous exprimez comme jamais… Pourquoi ?
Je me suis rendu compte que j'avais en fait passé une grande partie de ma vie à être une artiste à qui l'on disait ce qu'elle devrait être, on me disait tu devrais être comme ça, tu devrais faire ceci, tu ne devrais pas faire cela. Et j'arrive maintenant à un âge où je me rends compte que non, il n'y a absolument aucun mal à ce que je sois moi, merci beaucoup, et à ce que toi, tu sois toi. Mais c'est très irlandais. C'est vraiment une réflexion sur l'Irlande et sur ce que c'est qu'être une artiste femme irlandaise, et particulièrement cette artiste femme irlandaise là.

Il y a pas mal de chansons d'amour sur le disque et de problème de filles comme sur The Wolf Is Getting Married !
Ce n'était pas fait exprès, mais ça me plaît parce que je n'en avais jamais vraiment écrit. Je voulais utiliser The Wolf Is Getting Married depuis des années. A l'époque où je vivais à Londres, j'ai eu une conversation avec un jeune chauffeur de taxi musulman. Le ciel était vraiment gris, avec juste un peu de bleu qui perçait à travers les nuages. Il m'a dit que, dans les pays arabes, on disait ‘le loup va se marier', comme si le loup souriait en se rendant à son mariage. J'ai pensé que c'était une expression formidable.

Plusieurs chansons comme Back Where You Belong mettent en scène des personnages ! Ceux-ci sont-ils une autre facette de votre personalité ?
Exactement, mais ces personnages ne sont pas forcément moi, mais une partie de moi.

I Had A Baby est chantée du point de vue d'un parent isolé, c'est un sujet qui vous touche ?
C'est un sujet sur lequel les gens n'écrivent pas vraiment. Même si l'absence d'un des deux parents est aujourd'hui quelque chose d'énorme, partout dans le monde, on en entend rarement parler dans une chanson pop. Le personnage est une femme ayant eu un enfant avec un homme marié qui a choisi de ne rien avoir à faire avec cet enfant. La chanson exprime à quel point c'est douloureux pour l'enfant et pour la mère.

La chanson Very Far From Home parle de solitude, avec votre carrière vous avez dû bien connaître ce sentiment ?
Effectivement je peux me sentir très seule en tournée, c'est bizarre, je suis quelqu'un de plutôt fort, mais nous sommes tous des contradictions vivantes, et je suis aussi assez vulnérable. Sans ma maison, mes enfants et toutes les choses qui me maintiennent enracinée, je suis vite assez flippée de voyager. Quand tu es loin de chez toi, tu te sens coupable. Tu te sens seule, tu es à Ostende ou n'importe où et c'est genre, merde, à quoi bon?!

Reason With Me parle de l'addiction, un sujet que vous avez bien connu me semble t-il ?
La chanson est principalement inspirée par ce mec que j'ai rencontré en Irlande, qui a été accro à l'héroïne toute sa vie et qui pensait qu'il était un gros nul. Il était comme entièrement recouvert de béton. Je l'ai revu six mois plus tard, après qu'il ait commencé à prendre des mesures, et il y avait cette lumière dans ses yeux, c'était une personne différente, le béton était tombé. Il n'était pas parfait, mais il était heureux et plein d'espoir. La chanson résume vraiment tout ça.

Deux chansons comme Take Off Your Shoes s'attaquent au Vatican et plus particulièrement aux sévices sexuels subis par des enfants dans certains établissements scolaires catholiques d'Irlande couverts par la hiérarchie de l'Eglise. C'est assez osé pour une chanteuse issue d'un pays catholique ?
J'aimais l'idée de foutre la trouille au Vatican ! Ce qui me met en colère et me transforme un peu en soldat, c'est que je n'aime pas qu'on manque de respect au Saint-Esprit ! Si des personnes peuvent se tenir en sa présence et mentir au sujet de viols sur des petits garçons, en couvrant ces crimes alors que ça leur a pris deux minutes pour condamner Harry Potter comme étant l'incarnation du mal, c'est qu'ils n'ont aucun respect pour le Saint-Esprit.

sinead-o-connor-2.jpgAvec le titre VIP, vous vous attaquez à vos camarades musiciens irlandais d'envergure internationale, trop peureux pour intervenir et vous aider à s'en prendre au Pape !
En Irlande, nous avions une grande tradition d'artistes prenant part à la marche de l'histoire et à l'avancée de notre culture. Ils étaient politiquement très impliqués et la moitié d'entre eux ont été conduits à l'exil parce qu'ils avaient défié la société. Des écrivains comme Edna O'Brien, J.M. Synge, même James Joyce. Maintenant, en Irlande, les artistes ont cessé de s'intéresser aux problèmes irlandais et je trouve ça très, très navrant, tout particulièrement après la publication du rapport Murphy. J'ai essayé d'obtenir d'un certain nombre de musiciens irlandais bénéficiant d'un énorme succès international, notamment quelqu'un qui a vraiment soutenu le Pape Jean Paul II, qu'ils s'engagent dans la lutte, qu'ils lui prêtent leurs voix et j'ai rencontré un mur d'indifférence. Je pense que c'est quasiment criminel que les principaux musiciens irlandais ne fassent rien. Et ce qui m'agace, c'est que celui qui a soutenu le Pape dit à tout le monde qu'il croit en Dieu. A mon avis, en tant qu'artiste, on ne devrait pas brandir son putain de Grammy en racontant partout qu'on croit en Dieu si on n'est pas prêt à descendre dans la rue et à se battre pour l'honneur de Dieu dans son propre pays quand son Eglise a violé des petits garçons. Putain, c'est tout simplement idiot. Et j'étais un peu nerveuse d'avoir à défier ces artistes. Je n'ai rien contre eux personnellement. Mais il est temps de dire les choses comme elles sont.

Dire, et chanter, les choses comme elles sont c'est la doctrine de cet album ?
Je n'aime pas comparer mes disques, mais je pense qu'il y a sur celui-ci une vraie assurance. Pendant quelques années, j'ai beaucoup été cherché de choses profondément enfouies en moi et je pense que je n'avais pas assez d'assurance pour être moi-même, parce que je prenais des coups chaque fois que je faisais quelque chose. Alors qu'il me semble qu'avec ce disque, je suis plus confiante, en étant moi-même. On évolue jusqu'à penser, ‘Vous savez quoi?' » rit-elle, « Allez vous faire foutre !« 

Articles tendances

Newsletter

Vos informations ne seront jamais cédées à des tiers !