Connectez-vous

pop-rock

Le créateur du jingle de la SNCF attaque David Gilmour en justice

L’ex Pink Floyd est assigné en justice par l’auteur du jingle SNCF pour avoir repris les 4 notes du morceau.

Publié

le

Le créateur du jingle de la SNCF attaque David Gilmour en justice
Capture d'écran concert David Gilmour - Live in Pompeii 2016

Tout commence en 2013, alors que David Gilmour effectue un voyage sur le réseau ferroviaire français, l’artiste entend dans la gare d’Aix-en-Provence le jingle le la SNCF.

L’ex guitariste et chanteur des Pink Floyd avait tellement apprécié le morceau qu’il avait pris contact avec Michaël Boumendil, le compositeur du titre. Deux ans plus tard, on pouvaient retrouver le fameux jingle sur la chanson Rattle That Lock, un single extrait de l’album du même nom, sorti en 2015.

Pour cette collaboration, les deux artistes ont donc signé un contrat avec l’accord de la SNCF. La collaboration démarre alors sur les sur les chapeaux de roues, David Gilmour invitant à de nombreuses reprises le créateur du jingle à Londres, afin de lui faire écouter l’avancement du titre.

Pourtant en 2016, Michaël Boumendil assigne David Gilmour en justice, assurant que ce dernier n’aurait pas utilisé les notes du jingle dans sa chanson, comme cela été prévu, mais le son qu’il avait enregistré pour être diffusé dans les gares SNCF. Pour cela, il réclame la somme de 450 000 euros à l’ex Pink Floyd.

Au mois de mai 2019, le tribunal a débouté Michaël Boumendil de sa demande et l’a condamné à rembourser les frais de justice de David Gilmour. Cependant, l’auteur du jingle a récemment fait appel de ce jugement. Affaire à suivre…

LES ALBUMS DE DAVID GILMOUR SONT DISPONIBLES ICI

Lire la suite
Publicité
Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Articles tendances

Newsletter

Vos informations ne seront jamais cédées à des tiers !