Connectez-vous

pop-rock

Programme Montreux Jazz Festival 2022

Découvrez le programme complet du Montreux Jazz Festival 2022 qui se tiendra du 1er au 16 juillet prochain.

Publié

le

Montreux Jazz Festival 2022

Le Montreux Jazz Festival 2022 aura bien lieu ! En effet, après deux éditions de silence forcé, les deux salles emblématiques du Festival vous feront ressentir à nouveau le frisson du live dans les meilleures conditionsAvec toujours le même objectif : générer des histoires légendaires et des moments de complicité inoubliables.

Le Montreux Jazz Festival a dévoilé aujourd’hui la partition de sa 56e édition, qui se tiendra du 1er au 16 juillet 2022. Ponctué de rencontres et de projets spéciaux, le programme de l’Auditorium Stravinski ajoute des noms de prestige à son hall of fame et sonne les retours très attendus d’ami·e·s incontournables de la maison. Le Montreux Jazz Lab propose quant à lui une série de combinaisons flamboyantes, oscillant entre valeurs sûres du moment et stars en devenir. A noter que la billetterie ouvre le 14 avril à midi.

Dense et bigarré, le programme du 56ème Montreux Jazz Festival croise une fois de plus l’intemporel avec l’air du temps. Dans les rôles principaux de cette édition: des nouvelles icônes pop et des légendes du jazz, des rappeurs d’élite et des rockeurs mythiques, une alchimiste et son orchestre, un père et son fils, deux membres de Radiohead, une suprême diva et tant d’autres personnalités hors du commun. Un panorama sonore vertigineux à découvrir du 1er au 16 juillet à l’Auditorium Stravinski et au Montreux Jazz Lab. Après deux éditions de silence forcé, les deux salles emblématiques du Festival pourront enfin redonner au public et aux artistes le frisson du live. Avec toujours le même objectif : générer des histoires légendaires et des moments de complicité inoubliables.

Programme Montreux Jazz Festival 2022 à l’Auditorium Stravinski

C’est un événement, la suprême diva Diana Ross se produira pour la toute première fois au Montreux Jazz Festival ! De Baby Love à Upside Down, de ses débuts avec les Supremes aux tubes disco taillés pour le dancefloor, l’icône de Detroit incarne tout un pan de la musique afro-américaine.

Vingt-quatre ans que son retour était attendu à Montreux : Björk sortira le grand jeu à l’Auditorium Stravinski cet été, exploitant pleinement l’acoustique de la salle avec la Sinfonietta de Lausanne. L’Islandaise prépare la sortie de son 10e album, qui redéfinira à coup sûr de nouvelles voies décisives pour la pop et les musiques électroniques.

Réunis pour la première fois en tournée, le virtuose manouche Thomas Dutronc fera découvrir le Festival à son père, Jacques Dutronc, monstre sacré encore jamais venu à Montreux. « Et moi, et moi et moi », « J’aime les filles », « Il est cinq heures, Paris s’éveille » : les classiques du rockeur français résonneront enfin au Festival. Une rencontre attendue avec au moins autant d’impatience : celle de l’ex-chanteur de Led Zeppelin Robert Plant et la reine du bluegrass Alison Krauss. Quinze ans après le raz-de-marée provoqué par l’album Raising Sand (5 Grammy Awards, dont celui de l’album de l’année), le duo est de retour avec son mélange de folk gracieuse, de blues mystique et d’americana pastorale. Un alliage subtil, sans pareil, entre une voix d’ange immaculée et celle d’un lion apaisé.

Phénomène culte des eighties, le trio de synth-pop norvégien a-ha se produira pour la première fois au Festival. Sorti en 1984, leur tube intemporel Take on Me est récemment entré dans le club fermé des vidéos dépassant le milliard de vues sur YouTube. Seules cinq chansons du XXème siècle ont réussi pareil exploit.

Au rayon des musiques rock, l’Auditorium Stravinski aura de quoi monter dans les décibels. Poète et crooner magistral, bête de scène sauvage, Nick Cave est de retour avec ses fidèles artificiers sonores The Bad Seeds, quatre ans après un show monumental qui restera dans les annales du Festival. Également réputé pour ses performances scéniques, le quatuor androgyne Måneskin, vainqueur de l’Eurovision en 2021, remet à lui seul le rock au sommet des charts. Reconnaissance ultime: l’immense Iggy Pop a collaboré avec le gang de potes italiens. La soirée du 15 juillet met à l’honneur deux légendes britanniques des sixtiesVan Morrison et Jeff Beck, dont les carrières phénoménales ont largement surpassé la renommée de leurs groupes initiaux – Them et les Yardbirds respectivement. Collaborateur des plus grands (Mick Jagger, Stevie Wonder, Jimmy Page…), Jeff Beck promet la présence d’un invité spécial. Affaire à suivre !

Le jazz retrouve une place de choix à l’Auditorium Stravinski avec un casting de haut vol représenté par plusieurs musiciens amis du Festival. En clôture de l’édition, les incontournables Herbie Hancock et Jamie Cullum seront réunis sur une même soirée pour la première fois à Montreux. Le 6 juillet sera dédié aux grandes voix du jazz américain actuel Melody Gardot et Gregory Porter. Dialoguant entre jazz et musiques pop, les soirées du 11 et du 14 juillet se démarquent par leur caractère hybride. La première mêlera les délicates mélodies soufflées par la trompette prodigieuse d’Ibrahim Maalouf et la voix androgyne d’Asaf Avidan. La seconde met à l’honneur deux mythes des seventiesJohn McLaughlin et Alan Parsons pour une rencontre entre jazz fusion et prog rock. Ce dernier célèbrera les 40 ans du mythique Eye in the Sky pour son premier concert à Montreux.

Ils font partie de cette nouvelle génération d’habitués du Festival : le crooner écossais Paolo Nutini est de retour en tournée pour la première fois en sept ans, Woodkid retrouvera l’Auditorium Stravinski six ans après l’avoir métamorphosé en décor spacio-futuriste et John Legend fera frissonner le public montreusien pour la troisième fois.

Last but not least, le 7 juillet sera dédié aux musiques latines avec la première venue de la star colombienne Juanes – deuxième artiste le plus récompensé de l’histoire des Latin Grammy Awards – et le duo de guitaristes mexicains Rodrigo Y Gabriela.

Programme du Montreux Jazz Lab

Sentir les nouvelles tendances, dénicher les grandes stars de demain et toucher sans cesse de nouveaux publics, voici les paris que se donne chaque année la paire de programmateurs du Montreux Jazz Lab. Un programme explosif et haut en couleur, concocté avec des notes urbaines, des saveurs pop, des touches indie et un soupçon d’électro.

Les fans se souviennent encore du mythique passage de Radiohead à l’Auditorium Stravinski. Dix-neuf ans plus tard, Thom Yorke et Johnny Greenwood, accompagnés de Tom Skinner (batteur de Sons of Kemet) reviennent à Montreux pour présenter leur nouveau et mystérieux projet : The Smile. Le rock indé, dans toutes ses nuances de folk et de pop, sera également incarné au Lab par la ténébreuse et lyrique Phoebe Bridgers, la bienveillante et électrisante girl in red, la guérisseuse et tragique Mitski et la mélancolique Clairo. Quatre personnalités affirmées qui rappellent que le rock indé s’accorde aujourd’hui plus que jamais au féminin.

C’est l’une des marques de fabrique du Montreux Jazz Lab : rassembler sur une même soirée des artistes dont les univers se répondent parfaitement. Le 6 juillet, Michael KiwanukaBlack Pumas et Gabriels offriront au public du Lab une soirée néo- soul d’anthologie, d’une sensualité et d’un groove à faire suer les amplis. La soirée du 7 juillet fera la part belle aux musiques improvisées avec Nubya Garcia, saxophoniste la plus demandée de la scène jazz londonienne, Marc Rebillet, extraterrestre de la house-trap de robe de chambre et Lady Blackbird, surnommé la « Grace Jones du jazz ». Le 11 juillet, toute la vitalité de la scène britannique sera représentée avec Celeste, digne héritière de la soul anglo-saxonne, et Stormzy, tête couronnée du hip hop UK, véritable symbole d’une jeunesse engagée. Après avoir envouté le public de la Scène du Lac l’été dernier, Sophie HungerDino Brandão et Faber seront de retour en ouverture du Festival, cette fois pour présenter leurs projets en solo.

Cette année encore, le Lab perpétue son rôle de défricheur du rap francophone, dont les nouveaux visages agitent les foules digitales bien avant leur reconnaissance auprès du grand public. Déjà un poids lourd du rap français, Laylow sort du lot avec son univers singulier inspiré de la science-fiction. Il sera précédé sur scène par Luidji, qui bouscule les codes du genre en osant par exemple le chant a capella. Le 13 juillet, la soirée s’annonce intense avec pas moins de cinq artistes à l’affiche: La FèveGuy2BezbarLala &ceZiak et OBOY. Encore méconnus du grand public, ils cumulent les millions de streams et les collaborations avec les grands noms de la scène rap francophone.

Enfin, la superstar britannique et icône LGBTQI+, Years & Years fera résonner ses hymnes synthpop pour la première fois au Festival.

Programme MJF Spotlight

Le Festival poursuit le développement de sa marque digitale MJF Spotlight, dédiée à la promotion de talents émergents tout au long de l’année. En janvier dernier, MJF Spotlight présentait sa liste des 20 artistes à suivre de près en 2022. Six d’entre eux joueront au Montreux Jazz Lab cet été.

Les stars montantes de la scène bruxelloise Pierre de Maere et Iliona se produiront avant Years & Years. On retrouve aussi la sensation vocale américaine Lady Blackbird, le groove intemporel de Gabriels, la bedroom pop réconfortante de November Ultra et les récits électroniques doux-amers du producteur Fred again.., convoité par les plus grands comme Ed Sheeran. Quant à Ashnikko, rappeuse et chanteuse à l’univers pop et manga, elle figurait déjà dans la liste MJF Spotlight de 2021.

La scène gratuite du Lisztomania accueillera également trois soirées spéciales MJF Spotlight du 7 au 9 juillet, qui seront diffusées sur TikTok.

Les scènes gratuites

Les quais de Montreux vibreront à nouveau au rythme des stands de nourriture, terrasses et bars au bord du lac. La 56e édition proposera sept scènes gratuites, dont de nouveaux lieux comme l’Ipanema, boîte de nuit à ciel ouvert, et la Lake House, résidence sur trois étages offrant une multitude d’expériences musicales, festives, technologiques et visuelles. A noter que le programme gratuit sera annoncé le 1er juin 2022.

Lire la suite
Publicité
1 commentaire

1 commentaire

  1. Mechthild Recke-Powollik publié il y a

    14 avril 2022 à 7h48

    I miss the Jazz Train.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Articles tendances

Copyright © 2009 Zikeo.net

Newsletter

Vos informations ne seront jamais cédées à des tiers !