Connectez-vous

rap-rnb

4 questions à Ben l'oncle Soul

Interview expresse de Ben l'Oncle soul

Publié

le

Il est arrivé détendu, lunettes de soleil rondes et béret à ponpon. Quelques minutes avant de se produire sur scène, Ben l'Oncle Soul s'est présenté devant les journalistes. Morceaux choisis.

ben-loncle-soul-itw.jpgBonjour Ben l'Oncle Soul, tu es en concert ce soir à Musilac ! Quel est ton lien avec ce festival ?
Je ne m'y suis jamais produit mais je connaissais le festival de réputation. C'est un événement assez mythique dans l'univers musical. Je vais lier l'utile à l'agréable en allant voir les autres artistes. Je n'ai pas encore épluché la totalité de la programmation, mais j'ai déjà pu voir Morcheeba.

Quel regard as tu sur l'année écoulée et ton immense succès ?
Il s'est passé énormément de choses positives pour moi cette année. Je suis passé de ma salle de bain à des festivals comme Musilac. Le plus fou, c'est que l'on a bouclé notre album il y a tout juste un an. La musique est devenue mon quotidien, mais bizarrement, je ne la considère toujours pas comme un métier. Je m'éclate ! Je suis vraiment heureux de tout ce qui m'arrive. Et je prends toujours le métro lorsque je vais à Paris !.

Comment appréhende tu l'exercice du festival ?
C'est un public complètement différent de celui qui vient vous voir en concert habituellement. En festival, vous jouez devant des gens qui ne sont pas forcément là pour vous. Alors vous vous adaptez. C'est intéressant de se frotter à un public comme ça. C'est une manière de présenter notre projet différemment. Aller accrocher des gens qui ne nous connaissent pas, c'est surtout un challenge. Mais ça tombe bien car je suis un challenger.

Comment explique le retour en force de la soul en France ?
« En tant qu'amoureux de la soul, je n'avais pas constaté la présence d'énormément d'artistes qui se revendiquaient de cette couleur-là en France. Là, on assiste à une espèce de retour aux racines. Ce phénomène musical s'applique aussi à la mode. On voit par exemple pas mal de gens qui retournent dans les friperies pour trouver du vintage.

 

Interview : Musilac

Lire la suite
Publicité
Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Articles tendances

NEWSLETTER

Vos informations ne seront jamais cédées à des tiers !