Connectez-vous

rap-rnb

Retour sur le concert de Dope Saint Jude au Bizarre! de Vénissieux

Retour sur le concert de Dope Saint Jude au Bizarre! de Vénissieux ce samedi 16 février.

Publié

le

Retour sur le concert de Dope Saint Jude au Bizarre! de Vénissieux

Samedi le Bizarre! de Vénissieux proposait un concert bien loin des grands marronniers du hip-hop lyonnais : Dope Saint Jude. Un concert audacieux qui amena un public bien différent dans ce Bizarre! à la programmation on-ne-peut-plus représentative de toute la scène rap-hip-hop actuelle.

Tendance avec ses Buffalo toutes neuves, et surtout militante, la rappeuse de Cape Town à la langue bien pendue a donné un show motivant et touchant, de la part d’une jeune femme ne manquant point du tout de fougue.

Wanga a lancé la toujours-bonne-ambiance du Bizarre! avec un hip hop vaudoo frais et convaincant, bien transe. Avec son style et sa scène pittoresque, Wanga a bien hypnotisé oreilles et pieds.

Dope Saint Jude avec son « Cape Town swagger » a entamé son dernier EP Resilient avec une énergie folle et belle ; une énergie difficile à canaliser. Inspirée par des 2Pac, par d’autres grandes figures et aussi par le mouvement féministe Riot Grrrl, son show est habité par ces caractères hauts en couleur. Dope Saint Jude prend une large place, elle a besoin d’exprimer, d’extérioriser, de crier s’il le faut et toujours de sourire.

La motivation et la détermination de la sud africaine sont indéfectibles. Il faudrait au minimum une grande catastrophe naturelle pour faire ciller Dope Saint Jude, qui rappe et produit comme elle s’investit socialement et politiquement.

Dope Saint Jude a tellement de feu en elle et d’amour à partager qu’on porte moins d’attention au fait qu’elle saute et bouge tellement, qu’elle en perd son souffle et qu’elle le rattrape sans arrêt entre des morceaux. On ne sent que le bonheur et le Bizarre! y a bien été réactif alors qu’il était en comité réduit.

Le titre Grrrl Like, très bon, rappelant le MIA des débuts, a trouvé un très bon écho auprès de ce public réceptif et tout autant engagé. Dope Saint Jude nous a lu sa lettre à Snoop Dogg qu’elle adore, mais dont elle déplore gravement certaines paroles « very too much » envers les femmes.

Un concert plutôt court mais bien ambiancé par l’acolyte de Dope Saint Jude qui a donné un très bon morceau solo, dans un style différent et voisin, plus « à l’ancienne », du genre à porter fièrement un bob Kangol rose.

Dope Saint Jude s’investit dans l’éducation des jeunes filles dans les quartiers pauvres de Cape Town. Pour l’aider dans ses actions, elle édite et vend des fanzines disponibles sur demande.

Lire la suite
Publicité
Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Articles tendances

NEWSLETTER

Vos informations ne seront jamais cédées à des tiers !