Connectez-vous

Artiste

Pascal Mono

Publié

le

Pascal Mono 7

Auteur, compositeur, interprète doté d'une voix jouant à fond de ses contrastes, Pascal Mono multiplie les expériences à la recherche constante de sensations fortes. Son parcours en fait un artiste incontestablement à partdans le paysage de la scène francophone. Dès 1997, que ce soit en tant qu' invité spécial de Magma, ou en première partie de Massive Attack sur la tournée européenne de « Mezzanine » avec Chezere (ex-Urban Species), puis d'Eagle Eye Cherry et enfin, sa présence et ses duos étonnants à la Star Academy 5 avec Paul Anka, Carlos Santana, Johnny Hallyday, ou encore Liza Mineli ; toutes ses prestations révèlent un artiste de talent. Rien ne le prédestinait à la chanson sauf sa certitude d'être fait pour ça. « Fais tes études d'abord…» Hyppokhâgne, Khâgne et dès la licence de philo en poche, il lâche les amarres en empruntant les chemins de la sueur d'artiste. Manches, bars, clubs, petites scènes, premières parties. La bonne école.

En 1999, il intègre le collectif bordelais Spina. De cette collaboration entre le groupe indus' et Mono, naîtra « Togué » (« L'épine » en japonais), création d'un ballet électro avec la chorégraphe internationale de Butho (danse japonaise inspirée des traumatismes d' Hiroshima et Nagazaki) ; Carlotta Ikeda. Troupe Ariadone, exclusivement féminine. En 2002-2003, s'ensuivent dix-huit mois de tournée: France, Belgique, Italie, Autriche, Ecosse, Suède, Israël… « Un orage de beauté » titrera le quotidien Libération. En 2005, le hasard des castings sauvages propulse le chanteur en prime time sur TF1. Il devient le « freak » de la StarAc'5. Artiste no format, il reste et gagne pourtant quinze semaines dans la cage médiatique, disqualifiant les scenarii de la production, grâce au seul soutien du public, environ dix millions de téléspectateurs par émission. Eliminé en demie-finale, le magazine Teknikart lui rend un bel hommage et parle de lui comme de « l'anomalie intersidérale au milieu des minets kleenex ».

Il aura fallu quelques collaborations, notamment avec Jean Fauque (auteur pour Alain Bashung) pour que « Mono » se révèle dans sa propre écriture.
Un premier album pop-rock intitulé Intact paraît en 2006 chez Mercury/Universal et se vend à plusieurs dizaines de milliers d'exemplaires. « Un son qui n'a peur de personne, une voix immédiatement reconnaissable. Unique » signe Patrick Eudeline (Rock'n'Folk). La presse est unanime sur ses prestations live. Transcendé par la scène, se réinventant à chaque concert, Mono c'est une piste, une voie. Une voix qui semble venue d'ailleurs pour nous parler d'ici et maintenant.

Aujourd'hui, il propose un travail plus dépouillé, acéré, signant sa maturité. Coups de gueule ou chroniques extraordinaires arrachées à l'éternelle six-cordes, ses chansons prennent des accents fatalement rock, folk, mais aussi blues. Evoquant les tensions de l'existence, il ne sacrifie pas pour autant la mélodie au texte et aligne aussi de belles ballades, allant jusqu'à mettre Rimbaud en musique. « Ma Bohème »… Et comme les plus belles pierres se trouvent dans la nature et non dans des boîtes, c'est sur la toile que vous trouverez « Rouge Nuit », son deuxième opus.

Lire la suite
Publicité
Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Articles tendances

Copyright © 2009 Zikeo.net

Newsletter

Vos informations ne seront jamais cédées à des tiers !