Connectez-vous

Scène française

Interview Renan Luce : « Cet instinct-là avait quelque chose de jouissif »

Interview Renan Luce

Publié

le

Interview Renan Luce

Interview Renan Luce : A l’issue d’une longue tournée qui l’aura vu arpenter les routes de France et d’ailleurs, le chanteur avait finalement décidé de s’accorder un break. Aujourd’hui, il est de retour avec un nouvel album dont il nous explique la création.

Ton nouvel album « D’une tonne à tout petit poids » sortira le 7 avril prochain après un long break de ta part. Pourquoi avoir attendu 4 ans entre deux disques ?
Après la frénésie de mes deux premiers albums, j’ai pris le temps de me poser, de me construire un studio d’enregistrement, mon lieu à moi, entre cocon et fantasme adolescent. Je suis également devenu papa ! C’est seulement après tout ça qu’est revenue l’envie de composer, mais de manière différente.

Dans tes précédents albums tu n’as jamais considéré l’écriture à la légère, est-ce encore le cas avec ton nouvel opus ?
Les chansons de mon premier album, je les avais écrites en dix ans. Celles du « Clan des Miros » avaient été faites sur le fil, dans la foulée de « Repenti », la plupart en tournée… Cette fois-ci, je voulais me poser, aller au bout du processus créatif.

Quelle est la différence entre tes précédents albums et celui-ci ?
Ma musique se nourrit de tout. Avec « D’une tonne à un tout petit poids », j’avais envie d’aller vers quelque chose de plus personnel. A chaque titre correspond une histoire, une anecdote qui m’est arrivée et qui agit comme une étincelle.

D’ailleurs c’est un périple sur les bords du Mississippi qui est à l’origine du titre Voyager, qui a été pour toi une sorte de déclencheur ?
Après cette chanson, j’ai écrit trois morceaux en quatre jours. Cet instinct-là, que je ne connaissais pas, avait quelque chose de jouissif.

Pour mettre en boîte ton album tu as fait appel au Suédois Peter von Poelh, orfèvre des pulsions organiques et des humeurs entrelacées.
J’avais besoin d’un compère dans ce processus créatif, quelqu’un qui m’aide à mettre le doigt sur ce que je cherchais. Peter est quelqu’un de très à l’écoute, il ne fait aucune concession… son exigence rassure. En une semaine, l’ossature de l’album était prête. Tout coulait de source, c’était magique ! Dès les premières prises, il y avait une vraie complicité entre nous, une spontanéité qu’on retrouve dans l’album, quasiment réalisé live.

LES ALBUMS DE RENAN LUCE SONT DISPONIBLES ICI

Articles tendances

Copyright © 2009 Zikeo.net

Newsletter

Vos informations ne seront jamais cédées à des tiers !