Connectez-vous

pop-rock

PJ Harvey et John Parish A Woman A Man Walked By

PJ Harvey et John Parish A woman a man walked by

Publié

le

PJ Harvey et John Parish <i>A Woman A Man Walked By</i> 5

A Woman A Man Walked By est le deuxième album co-écrit et co-interprété par Polly Jean Harvey et John Parish, il arrive 12 ans après « Dance Hall At Louse Point », sorti en 1996.

th-pjharvey-johnparish.jpg« A Woman A Man Walked By » est le deuxième album coécrit et cointerprété par PJ Harvey et John Parish ; il arrive douze ans après « Dance Hall At Louse Point », sorti en 1996. Cet album a d'abord été enregistré aux domiciles de Parish et Harvey et plus tard en studio à Bristol, où trois autres musiciens ont apporté leur contribution. Il est parfois calme, réfléchi et posé ; à d'autres moments, il est plutôt dérangé. Il est tour à tour malicieux, mortellement sérieux, élégant et poétique, et comme possédé par une puissance brutale.

Tout comme la quasi-totalité des albums réalisés par Polly et John soit ensemble ou séparément, il est guidé par un fil directeur primordial : la répétition et les formules toutes faites doivent à tout prix être évitées. Alors, même s'il est possible d'établir un lien entre cet album et « Dance Hall At Louse Point », il y a des moments où vous aurez vraiment l'impression d'écouter le travail de deux personnes différentes.

Du point de vue musical, « A Woman A Man Walked By » se distingue par les contributions de l'associé de Polly, Eric Drew Feldman, de la batteuse californienne Carla Azar (du groupe Autolux) et du guitariste italien Giovanni Ferrario. Mis à part les signature rythmiques démentes et les arrangements fluctuants qui font ressembler ses morceaux à des créations tirées des pensées irrationnelles, émotionnelles et parfois oniriques de ses créateurs, cet album est également constellé de détails qui ne font que l'éloigner encore plus du conformisme : dans The Soldier, un ukulélé vibrant fusionne avec la moindre frappe de piano, pour un effet absolument lancinant ; dans « 16.15.14 », un banjo donne au morceau la saveur d'une musique folk appalachienne teintée de sépia ; sans oublier, bien sûr, les parties jouées sur des claviers magnifiquement obscurs et obsolescents.

Ceci dit, l'album commence par Black Hearted Love, le single de lancement de l'album ; une berceuse très sincère et absolument splendide qui les a pris tous les deux par surprise. « Comme pour toutes ces choses qui finissent par vous plaire plus que d'autres« , explique John, « cela s'est passé très simplement et tout à fait par hasard. L'écriture d'une berceuse simple et sincère n'a demandé aucun effort ; elle s'est faite d'elle-même. Et il m'arrive d'être très ému par une chanson très simple et sincère. Je sais qu'on ne me connaît pas vraiment sous ce jour, mais ces morceaux sont souvent mes préférés. »

« J'aime tellement cette chanson ! Pour moi, c'est comme une super chanson pop, et il n'y a rien que je n'aime pas en elle », ajoute Polly. « Mais c'était vraiment le mouton noir, parce que les autres n'étaient pas du tout comme ça. J'adore ce monstrueux riff de guitare qui n'arrête pas : on dirait presque du Morricone ! »

Quant au futur immédiat : Polly Jean Harvey et John Parish joueront bientôt sur scène leurs chansons extraites de A Woman A Man Walked By et de Dance Hall At Louse Point. Pour ce qui est de leur travail en solo, John a déjà écrit un demi-album, et Polly a commencé à travailler sur son prochain projet, qu'elle pense faire coproduire par John, Flood et Mick Harvey. Quant à savoir quand ils réécriront ensemble un autre album, Polly met bien l'accent sur les longues années qui ont séparé Dance Hall At Louse Point et cet album ; selon elle, il faut suivre ce même chemin.

Lire la suite
Publicité
Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Articles tendances

Newsletter

Vos informations ne seront jamais cédées à des tiers !