Connectez-vous

Artiste

Ben Harper

Publié

le

Ben Harper est né le 28 octobre 1969 à Claremont en Californie. Dans la famille Harper, on est musicien de génération en génération. Les grands-parents de Ben étaient les instigateurs, à la fin des années 1950, du centre de musique folk de Claremeont, à 80 km à l'est de Los Angeles, bourgade où les Harper sont établis depuis longtemps. Ce lieu, à la fois un musée et unmagain, fut une source d'apprentissage inouïe pour le petit Ben qui, poussé par ses parents (son père est luthier et guitariste), s'intéresse à la musique dès son plus jeune âge, découvrant notamment dans l'arrière boutique de son grand-père Charles de nombreux instruments acoustiques à cordes.

A trois ans, il s'amuse déjà avec la guitare de sa mère Ellen et, quatre ans plus tard, on lui offre sa propre six cordes. Rapidement, il commence à inventer des sons, des mélodies. Totalement autodidacte (il ne sait ni lire ni écrire de partitions), il est attiré irrésistiblement par la sensualité des instruments traditionnels et acoustiques et aide dans l'atelier de restauration familial, tout en peaufinant son toucher de guitare. Déjà il ne vit que par et pour la musique, sa musique. Plus que passionnelle, la relation qui le lie à la guitare devient vitale. Parmi ses influences principales, on citera Son House et Robert Johnson, Blind Willie Johnson pour le blues, mais aussi Jimi Hendrix, Bob Dylan, Taj Mahal ou Bob Marley.

Très attiré par la slide guitare et principalement les guitares hawaïennes Weissenborn à manche creux et coulissant, il travaile le bottleneck et joue d'abord uniquement de la guitare lap-steel, assis avec l'instrument à plat sur les genoux.

J.P Plunier, un producteur français, le découvre un jour au centre folk et l'encourage à persévérer ; il est depuis son partenaire privilégié, l'homme du business derière le musicien talentueux. Ben Harper se fait la main dans quelques formations obscures puis signe un premier disque, « Pleasure And Pain » en 1992., fait à peu de frais pour un label microscopique : Cardas Records.

Lorsque Taj Mahal le découvre sur les planches d'un petit club de Claremont, il l'embauche illico comme side-man pour une tournée hawaïenne puis mondiale, qui passera notamment par les Transmusicales de Rennes, en 1993. A cette date, Ben Harper signe un contrat avec Virgin qui lui permet d'enregistrer « Welcome To The Cruel World ». Sa carrière est définitivement lancée.

Lire la suite
Publicité
Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Articles tendances