Connectez-vous

Artiste

Stevans

Publié

le

Stevans est né en 2003 à Genève. Yvan Franel, auteur, chanteur, guitariste, pianiste, rencontre Bruno Tancredi, bassiste. Très vite, le groupe sort « The Reversal EP » dont le single Monday's Wedding va rapidement les révéler sur la scène helvétique. L'année suivante, en 2004, John Chirico, batteur, percussionniste rejoint la formation après avoir répondu à une annonce. Le courant passe immédiatement, grâce à des influences communes, et le tiercé gagnant va alors déployer une énergie qui va séduire le public.

Leur premier album éponyme, « Stevans », est réalisé par Bertrand Siffert, producteur et ingénieur du son pour les Young Gods. Il sort à l'automne 2006 avec un son rock allant de Franz Ferdinand à Stereophonics, en passant par Oasis. Une filiation évidente due, sans doute, à la culture anglo-helvétique d'Yvan. Trois singles vont s'imposer sur les radios, Rocky, drunky pervert, Emotional cash et surtout, Monday's wedding. Un succès national qui leur permet de s'exporter à l'étranger. Ils enchainent alors, en quelques années, plus de 200 concerts entre Zurich, Reims, Lyon, Paris, Lisbonne, Porto, Manchester et Londres. L'occasion, pour eux, de rencontrer ou de faire la première partie des plus grands, comme The Servant, Natalie Imbruglia, Editors, The Rakes, Infadels, Kaiser Chiefs, Snow Patrol et Rita Mitsouko. Ils sont programmés dans de nombreux festivals, dont le Paléo Festival de Nyon et le NRJ Music Tour à l'Arena de Genève. En 2007, ils remportent le premier prix du tremplin du Montreux Jazz Festival qui leur offre la chance de jouer, l'année suivante, sur la scène de l'Audtorium Stravinsky, en première partie de Deep Purple.

Lire la suite
Publicité
Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Articles tendances

Copyright © 2009 Zikeo.net