Connectez-vous

électro

Dunkelbunt Mountain Jumper

Dunkelbunt dévoile un album éclectique sur fond d'électro

Publié

le

Dunkelbunt <i>Mountain Jumper</i> 6

Le nouvel album de Dunkelbunt, baptisé « Mountain Jumper », sortira dans les bacs le 8 mars 2015.

Dunkelbunt naît de l’alchimie et de la combinaison de divers sons piochés aux quatre coins de l’Europe mais plus particulièrement en Europe de l‘Est (le Wild East). On trouve ici un habile mélange empruntant au bluegrass, au Hill Billy jusqu’à la country des pionniers américains du Wild West. Des sons du monde qui viennent nourrir une musique moderne à base de beats électroniques et de lourdes basses, à découvrir.

De son vrai nom Ulf Lindemann, Dunkelbunt est né à Hambourg en 1979. Au début des années 2000, il commence à son studio de Vienne une série d’expérimentations en mélangeant musique électronique et traditionnels balkans, thèmes gitans et samples de Swing. [dunkelbunt], aux côtés d’artistes comme Waldeck, Parov Stelar ou Shantel, aida indéniablement à populariser ce genre musical inédit, tantôt appelé « Electro Swing » tantôt « Balkan Beats ».

Le coeur de l’album se situe sans conteste dans les années pionnières des Etats-Unis. C’est lors de ses nombreuses tournées en Amérique du Nord que [dunkelbunt] a véritablement importé les musiques européennes « Wild East » aux USA « Wild West », et ce faisant, il s’est retrouvé malgré lui immergé dans la magie de la country, le bluegrass, le banjo, la slide-guitar et autre fiddle. [dunkelbunt] emprunte divers sons piochés dans les riches répertoires de cultures locales et les intègrent à des dynamiques électro, des sons clubbing et crée des beats aux basses démesurées. « Le continent américain me fascine et le fait que tant de gens provenant d’horizons si différents aient pu se retrouver tous ensemble sur une même terre si rapidement m’inspire beaucoup. C’est un melting-pot musical incroyable et pour moi le pays où les possibilités musicales sont infinies. Cela faisait des années que je gardais en tête l’idée d’utiliser ces styles musicaux comme le bluegrass le hillbilly et la country pour les mêler au prisme de la musique électronique« .

On appréciera ainsi cette fusion inédite arrivant à mélanger les sons des outils d’un colon européen captés dans un train faisant route vers la Côte Ouest au bruit du matériel d’ouvriers chinois travaillant sur le chemin de fer transcontinental. Le Pipa et le Nehru (luth et violon chinois) sont associés au bouzouki grec et le banjo aux cordes orientales.

Actuellement, Ulf Lindemann défend ce nouvel album sur les scènes du monde et travaille en parallèle sur un livre-photo consacré aux épices ainsi qu’un CD pour enfant. Il réside avec sa femme Cinnamon Girl et ses deux enfants entre sa maison de Vienne et celle d’Hawaï.

LES ALBUMS DE DUNKELBUNT SONT DISPONIBLES ICI

Lire la suite
Publicité
Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Articles tendances

Newsletter

Vos informations ne seront jamais cédées à des tiers !