Connectez-vous

Scène française

Monsieur Gainsbourg Revisited

Monsieur Gainsbourg Revisited

Publié

le

De Placebo à Franz Ferdinand, en passant par Portishead et The Rakes, tout le gratin de la scène anglo-saxonne s'est réuni pour un pari fou, interpréter des chansons de Gainsbourg dans la langue de Shakespeare.

Monsieur Gainsbourg RevisitedLe 2 mars 1991, l'Homme à la tête de chou disparaissait, laissant son œuvre à la postérité. Quinze ans plus tard, il est devenu l'un des artistes francophones les plus appréciés chez nos voisins anglais et nos amis américains. Pour preuve, l'engouement qu'a suscité cet hommage auprès de nombreux artistes qui se sont bousculés pour ce tribute à Gainsbourg.

On notera la prestation musclée des Franz Ferdinand qui ont su faire une reprise magnifique de Sorry Angel sans perdre leur identité musicale, tandis que The Rakes reprenait le Poinçonneur des Lilas avec une rythmique haletante et oppressante.

Dans un tout autre style, on peut tirer un coup de chapeau au trio, Fautline, Brian Molko & Françoise Hardy qui nous ont offert une éblouissante reprise de Requiem pour un con dans une électro-pop très réussie, tout comme la prestation de Michael Stipe (R.E.M) pour le trop méconnu Hôtel Particulier.

N'oublions pas les monstres sacrés qui ont participé à cet album comme Marianne Faithfull, pour un duo avec Sly and Robbie sur Lola Rastaquouere rebaptisée pour l'occasion Lola R. for ever. Pour ce qui est des autres artistes présents sur l'album, on regrettera la prestation décevante de The Kills avec La chanson de Slogan et l'interprétation, plutôt aboutie, de Ces Petits Riens par Carla Bruni.

De plus, cet album réunit trois des interprètes originelles de Gainsbourg (Jane Birkin, Dani et Françoise Hardy). Avec 14 titres, oscillants entre pop, rock, électro et jazz, cet album est une véritable performance artistique qui a su réunir une belle brochette de talents, tout cela pour un hommage vibrant à un poète d'hier, chanté par le monde d'aujourd'hui.

Dans l'ensemble, c'est une perle de plus à mettre dans sa discothèque, sans que Gainsbar ne se retourne dans sa tombe. Pour télécharger l'album, rendez-vous dans notre rubrique « MP3« .

Barclay/Universal. Sorti le 6 mars 2006.

Lire la suite
Publicité
Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Articles tendances