Connectez-vous

Scène française

Rose Pink Lady

Rose : La Pink Lady française

Publié

le

Rose <i>Pink Lady</i> 5

Deux ans à peine après la sortie de « Et Puis Juin », Rose est de retour avec un nouvel album baptisé « Pink Lady », à télécharger sur iTunes !

Rose a dit « vous ne me reconnaîtrez pas, j’ai pris dix ans depuis dix ans ». C’était soit plein d’autodérision, soit bourré d’humilité. En fait, c’était les deux. Rose n’a pas bougé, même acier dans le regard, même allure de jeune fille, même vérité dans le rire. Pourtant, elle n’a pas vraiment tort. Il y a quelque chose de changé chez la chanteuse qui, à 27 ans, nous entêtait avec La liste, en boucle dans les oreilles, en stéréo dans la tête et celle qui nous entraîne dans son nouvel album « Pink Lady ». Une touche plus rock, un air plus grave. Ce rose-là n’est pas pastel, il est profond. En quelques années, elle a détourné la couleur.

Bien sûr, elle garde quelques bribes de contrôle et de mélancolie, ses moteurs. Comme nous, elle compte toujours les jours, les calories, les clopes, l’argent qu’il lui faudrait pour vivre sans compter, les voyages qu’elle ne fait pas. Je compte c’est La liste qui aurait traversé les années. Les mots défilent en rythme, mieux écrits, plus bas, moins chantés. Elle y est moins midinette qui ne vit que pour l’amour. Cette facette obscure, c’est plus fort qu’elle. Ça tombe bien : ses imperfections, ses inconstances, la rendent plus vraie. Pour le comprendre, il suffit d’écouter Pour être deux qu’elle chante en duo avec Jean-Louis Murat. En lisant le titre on pouvait s’attendre à une mélodie du bonheur rêvée en couple. Non, elle a mal en tandem. Elle dévoile, presque dans un cri, l’idée inavouable que l’on peut être aussi amoureuse qu’égoïste : Je fais jamais assez de place pour tes douleurs en face. Elle a bien trop à faire avec ses misères, mais elle apprend, comme nous. Cette ambivalence, se retrouve partout chez elle. Sous des airs doux, notre « Pink lady » n’a rien de mielleux. Ce titre, le premier de tous, elle l’a écrit un soir de réveillon, seule au bar d’un hôtel, où elle s’est isolée le temps de trouver l’inspiration. Elle observe, So long island qu’elle n’a pas écrit. Elle s’obstine, dans sa tête c’est Bloody Mary. Se lance enfin et crée « Pink Lady ».

En même temps, sur la route dégagée de cet album, commune évidence, elle rencontre le réalisateur Pierre Jaconelli (réalisateur, guitariste, et arrangeur de Benjamin Biolay, Zazie, Pascal Obispo, ou encore Johnny Hallyday…) qui habille les titres, qu’elle a tous écrits. Elle s’ouvre pour la première fois à un échange musical dense, avec des amis artistes et compositeurs tels que Medi, Loane, Auden ou Laurent Lamarca. Avec eux, elle renforce sa manière de travailler et cesse de se demander « jusqu’où va aller ma chance ? ». Rose la saisit.

Rose, c’est l’histoire idéale d’une fille qui mettait des « si » partout et qui maintenant dit « en vrai » tout le temps. Finies, les prophéties. Aujourd’hui elle transforme ce qu’elle a toujours eu entre les mains : « C’est comme si j’avais de nouvelles cartes alors qu’en vrai c’est le même jeu », confie-t-elle. C’est sans doute pour ça que cet album est le plus abouti de tous.

Label : Sony Music
Date de sortie : 15 juin 2015

Lire la suite
Publicité
Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Articles tendances

Copyright © 2009 Zikeo.net

Newsletter

Vos informations ne seront jamais cédées à des tiers !