Connectez-vous

People

Interview Jean-Pierre Foucault

Jean-Pierre Foucault se confie sur toutes ses années passées à la présentation de l’élection Miss France.

Publié

le

Interview Jean-Pierre Foucault 6

A l’occasion du centenaire des concours de beauté en France, Jean-Pierre Foucault, animateur emblématique de l’élection Miss France, est de retour au Puy du Fou, où il animera sa 26ème édition. Un moment privilégié qui retracera toutes ces années et qu’il aura à cœur d’animer durant une soirée anniversaire empreinte de nostalgie.

Être aux commandes de l’élection des 100 ans du concours Miss France doit avoir une saveur particulière pour vous !
Incontestablement, c’est énormément de plaisir et un grand honneur. Je me rappelle parfaitement mes débuts, en 1995, lors de l’élection de Miss France 1996 à Lille. Ce sera ma 26e édition et c’est toujours pour moi comme une première, à la fois un bonheur complet et un grand accomplissement professionnel. Quand je vois ce beau chemin parcouru et cette très belle histoire, je suis forcément ravi d’être l’animateur du plus grand divertissement français en direct. Il s’agit à chaque fois d’un magnifique spectacle et d’une grande aventure. J’ai pu rencontrer des personnes formidables et travailler avec des équipes de production créatives et d’un grand professionnalisme. J’ai eu la chance de faire énormément d’émissions, que ce soit à la télévision ou à la radio, mais Miss France est la cerise sur le gâteau de toutes ces années.

Cette année d’élection aura lieu dans des conditions particulières au Puy du Fou, un lieu que vous connaissez bien…
Au vu de la crise sanitaire que nous traversons, ces 100 ans sont encore plus symboliques à mes yeux. C’est un défi pour tout le monde : les candidates, les comités régionaux, l’Organisation Miss France et les équipes de production. Retrouver le Puy du Fou est un très beau cadeau que nous aurons à offrir aux téléspectateurs. Nous pourrons leur faire partager un moment de magie dans un lieu si spécial. Je connais bien cette salle pour avoir animé en décembre 2008 l’élection de Miss France 2009. Il nous permet de jouir d’un cadre sublimissime. On ne pouvait pas trouver mieux.

Pour le public, vous êtes clairement associé à cette élection qui continue de faire rêver beaucoup de jeunes filles…
Cette élection a été créée il y a 100 ans, il serait présomptueux de ma part de me considérer comme une figure de ce concours. Il a existé et continuera d’exister sans moi ! Néanmoins, je suis un participant privilégié. A titre personnel, je souhaite de tout mon cœur voir un jour Miss Provence-Alpes-Côte d’Azur, la candidate de ma région d’origine, l’emporter. L’année dernière à Marseille, notre représentante a réalisé un sublime parcours mais je n’aurais jamais dû faire part de mes pronostics. Dès que je me prononce, le titre échappe à ma candidate ! Pourtant, Miss France ne représente pas simplement une région mais toutes les régions. C’est ce qui fait le charme de cette élection.

Que ressentez-vous à l’annonce du nom de l’heureuse élue en fin d’émission ?
C’est toujours un moment où l’on sent régner une grande pression autour de nous. Nous ne savons pas qui sera l’heureuse élue puisque ce sont les 9téléspectateurs qui ont le pouvoir d’en décider. Je suis le premier à voir le nom de la gagnante, avant même le président du jury ! Je peux donc me préparer à voir son visage changer au moment de l’annonce. Ce que je ressens est unique ; je n’imagine pas ce qu’elles doivent ressentir de leur côté.

Quelles évolutions avez-vous constatées au cours des années, tant sur la cérémonie que sur les candidates qui se présentent ?
Depuis que j’anime l’élection Miss France, le concours a su évoluer positivement. A présent, les jeunes filles sont remarquables, elles savent maîtriser leur communication bien mieux qu’auparavant et créer des opportunités professionnelles et personnelles grâce à ce concours. Les détracteurs reprochent à Miss France de n’être qu’un simple concours de beauté. Alors oui, ces jeunes filles sont belles et fières de ce qu’elles sont. Mais elles sont aussi bien plus : courageuses, sûres d’elles, studieuses, brillantes scolairement et professionnellement. Nous avons des Miss France médecin, dentiste, animatrice, etc. Elles ont compris que ce concours pouvait être un ascenseur social extraordinaire ! Ces jeunes filles ont fait grandir ce concours et l’émission a bien évidemment changé avec elles. Musiques, chorégraphies, tenues dans l’air du temps… L’élection sait se renouveler et chaque année, les équipes de production réalisent un travail formidable. Nous avons la chance d’offrir une soirée de qualité aux Français. Nous avons hâte de vous proposer un spectacle digne de ce nom.

Quel moment vous aura le plus marqué ? Comment ne pas évoquer Sophie Thalmann, Miss France 1998 ?
C’est incontestablement celle qui m’a le plus marqué depuis mes débuts ! Lorsque je lui ai demandé ce qu’elle comptait faire juste après avoir été sacrée, elle m’a répondu : « Prendre votre place ! » Avoir la présence d’esprit de faire cette réponse à un moment pareil et devant des millions de téléspectateurs est impressionnant. C’est une preuve de détermination et d’ambition formidable. Finalement, elle n’a pas pris ma place, elle a trouvé la sienne. Sans cette phrase, sans ce culot, elle ne serait pas là où elle est actuellement.

Lire la suite
Publicité
Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Articles tendances

Newsletter

Vos informations ne seront jamais cédées à des tiers !