Connectez-vous

Scène française

Découvrez le programme complet du Printemps de Bourges 2020

L’édition 2020 du Printemps de Bourges vient de dévoiler sa programmation.

Publié

le

Printemps de Bourges 2020

Avec force cette année, le Printemps de Bourges confirme sa démarche de mise en valeur de la création artistique à travers 5 productions exceptionnelles :

  • Portishead et son premier album culte Dummy (25 ans cette année) sont revisités par Lou Doillon, Victor Solf (moitié du regretté duo Her), Sandra Nkaké, Malik Djoudi, Emily Jane White et l’orchestre Orage, dirigé par la jeune cheffe d’orchestre Uèle Lamore. A la direction musicale, le français Yan Wagner se charge également des arrangements organiques et électroniques.
  • Une création originale convoquant le rappeur Disiz et le producteur électro Boston Bun célèbrera, lors d’une date unique, « La Rencontre » entre deux univers musicaux mais aussi deux générations d’artistes.
  • Prince est magnifié par Jeanne Added, seule au corps à corps avec le Kid de Minneapolis, toutes époques confondues pour un piano-voix intitulé I feel for you.
  • Tracy de Sá, Songe et Oré, trois anciennes artistes iNOUïS, s’emparent du glorieux répertoire de Boris Vian, né cent ans plus tôt, meilleure courroie de transmission possible vers les jeunes générations.
  • Rap Souterraine, collectif évanescent de cinq rappeuses dont il s’agit de la première représentation live, rappelle que le rap est aussi une histoire de femmes. Cinq parcours atypiques réunis par l’équipe de passionnés de La Souterraine. 
     

Sans oublier Yael Naim (spectacle piano, voix et huit chœurs), Christophe Miossec & Michel Cloup Duo (réunis grâce au roman À la ligne de Joseph Ponthus), le back2back techno inédit La Fraîcheur / Overland et tous les artistes qui ont choisi Bourges pour présenter leurs spectacles en avant-première.

Le Printemps de Bourges Crédit Mutuel c’est aussi le premier festival consacré aux artistes émergents, spécialement avec l’avant-garde des iNOUïS du Printemps de Bourges Crédit Mutuel. On connaitra le 19 février prochain la trentaine d’entre eux qui fera se déplacer professionnels, journalistes et passionnés en quête de nouveaux frissons.

D’ici là, on peut relever que la grille de programmation 2020 accueille douze formations passées par le filtre minutieux du plus important dispositif de repérage de jeunes talents : Aloïse Sauvage, assurément l’une des artistes françaises les plus fascinantes de sa génération, Rilès, déjà courtisé par ses modèles outre Atlantique, Mauvais Œil, le duo qui choisit de ne pas choisir entre les rives méditerranéennes, Jeanne Cherhal et sa poésie cristalline, la jeune locomotive du rock français Last Train, le petit prince de la pop hexagonale Malik Djoudi, le nu-crooner québécois Les Louanges, le ténébreux et tourmenté Hervé, les shows athlétiques de Faire… et le trio Tracy de Sá, Songe et Oré, évoqué plus haut.

Maison officielle des iNOUïS, le 22 est aussi celle qui accueille certains des plateaux les plus réjouissants qui sont donnés de voir en 2020 :

  • Avec la rage de Life, Egyptian Blue, Dry Cleaning, Working Mens Club et Ezra Furman (fantasque agitateur américain au milieu d’une fratrie d’anglais et de Last Train, lauréats 2015 du Prix du Printemps de Bourges Crédit Mutuel – iNOUïS), le post punk confirme, après la venue d’Idles en 2019, sa suprématie sur la scène rock actuelle.
  • Les scènes urbaines, d’où qu’elles soient sur la planète, n’ont plus rien à prouver, surtout lorsque sont réunis, sur une même soirée, la fougue et le génie créatif de Bakar, Laylow, Glints, Lala &ce, MC Yallah et bbno$.
  • Outre Hervé, la nouvelle scène francophone, plus exaltée que jamais, est cette année représentée au 22 par Alice et moi, Julien Granel, Glauque, Videoclub et Marie-Flore.

S’il est un phénomène auquel les habitués de l’Eurostar n’ont pu échapper ces derniers mois, c’est bien celui de la déferlante nu-soul qui conquiert irrésistiblement les clubs de jazz les plus courus. L’espace de quelques jours, l’Auron prend un air de Tamise (sans le fog), transformant le Palais Jacques Cœur en Soul Sessions fréquentées par Greentea Peng, Mezerg, Oscar Jerome et Joy Crookes, soit la crème actuelle du genre. Ailleurs, Celeste au W et Arlo Parks à l’Auditorium se chargent de prêcher la bonne parole groove pour mieux convertir les foules.

Le Club Folk, rebaptisé Folk Sessions, intègre l’étage du Palais Jacques Cœur (Salle du Gisant), jeudi et vendredi avec une sélection d’artistes qui ravira les amateurs : les américains Emily Jane White et Grant-Lee Phillips, le britannique Michael Chapman et le français Baptiste W Hamon.

Citons aussi la venue du surdoué de la pop Rufus Wainwright, pour une date unique en France, l’accueil de Brigitte Fontaine pour ses 80 printemps et sa dernière tournée, la voix magnétique de la marocaine Meryem Aboulouafa, la liberté artistique de la multi-percussionniste parisienne Lucie Antunes et la musique folk psychédélique de la canadienne Dana Gavanski.

Bien entendu, ce Printemps 2020 est aussi celui de ses rendez-vous immanquables :

  • Les soirées Rap2dayZ à la Halle au Blé et leur vitalité rafraichissante avec un large coup de projecteur sur les nouvelles sensations Zola, Heuss L’Enfoiré, Lujipeka (leader du combo Columbine), 47 TER, Mister V, Josman, Tsew The Kid, Jok’Air, Oboy et Larry
  • Le Happy WKD, vendredi et samedi au W et au Palais d’Auron, véritables invitations à la fête et aux danses nocturnes. On peut compter sur Rilès, Roméo Elvis, Lorenzo, Lolo Zouaï et Muthoni Drummer Queen côté musiques urbaines, The Avener, N’To, Folamour, Bon Entendeur, SebastiAn, Panda Dub, La Fraîcheur b2b Overland et Camion Bazar pour les musiques électroniques, le trublion Philippe Katerine (trente ans de carrière tout de même), Izia, l’enfant chérie du Printemps, les bêtes de scène Dionysos, Aloïse Sauvage, Deluxe, les incursions pop d’Isaac Delusion et Faire et les escapades en autres terres musicales de La Yegros, Suzane et Mauvais Œil
  • Les grandes liesses musicales du W, de -M- à Alain Souchon, du répertoire des Rita Mitsouko célébré par Catherine Ringer, à l’Impératrice, de Calypso Rose à Tryo qui célèbreront tous deux leurs anniversaires ici à Bourges, jusqu’à la chanson urbaine et RnB de Matt Pokora et de la (très) jeune Eva
     

On l’aura compris, il est bien impossible de résumer toute l’effervescence et la diversité musicale qui s’emparent de Bourges.

Lire la suite
Publicité
Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Articles tendances

Newsletter

Vos informations ne seront jamais cédées à des tiers !