Connectez-vous

pop-rock

Les destins croisés de Kurt Cobain et Damien Saez

La Mort de Kurt Cobain, la résurrection de Damien Saez, et les héritiers du Grunge.

Publié

le

Les destins croisés de Kurt Cobain et Damien Saez 6
Crédit Photo : Christophe Bonnefoy

Hier, 05 avril 2021. C’était le lundi de Pâques. Le jour où le Christ est revenu d’entre les morts, dans la religion catholique, paraît-il. C’est le même jour, après un silence infini, qu’a choisi Damien SAEZ (auteur de l’immense et humble morceau Je suis le Christ ) pour nous balancer deux « éphémères » (une espèce de SMS à sens unique) via sa plateforme Culture Contre Culture, avec une gommette rouge. (Ca veut dire : il faut pas en parler, c’est confidentiel, chut.)

Si j’me permets quand même, c’est que l’internet y a accès gratuitement pour les inscrits depuis le deuxième confinement, il n’y a rien de privé en vrai, quelques mots, c’est pas une chanson, hein. La parole de dieu ça se partage, il paraît. Même dans une sacristie numérique. Amen.

En tout cas, bonne nouvelle, l’Ours écrit, des partitions, pour notre rendez-vous, initialement prévu en 2021. Et il voit des éclipses, comme Matthieu Chedid et Sean Lennon en 2007. Et des rêves aussi. On en rêve tous de l’éclipse, du soleil qui a rendez-vous avec Lune, tout ça, non ? C’est rare. Et précieux. Et ça arrive si peu.

Cela dit, avec l’évolution de la situation COVID, l’annulation chaque jour des festivals pour l’édition 2021, le projet de double concert mystère paraît quand même sérieusement compromis pour cette année. (Tant que tu tiens le coup physiquement frangin, on devrait réussir à patienter jusque 2022, tu sais..). Je ne reviendrai pas là-dessus, j’ai déjà tout dit dans un précédent article à retrouver ici ! Article pour lequel Alice Botté m’avait fait l’honneur d’une belle réponse à lire ici !

J’ai juste une phrase en tête « Take your time, hurry up », comme disait Kurt Cobain dans Come as You Are. Hasard du calendrier (ou pas) c’est également en ce lundi 05 avril qu’on « célébrait » ce jour de 1994 où le ciel s’est marqué d’un éclair quand l’étoile du Grunge de Seattle s’est tiré une balle dans la tête, préférant le Burn-Out au Fade Away. Comme dans le Hey Hey, My My  de Neil Young, ces mots retranscrits dans sa dernière missive  (sujet également évoqué dans cet article là, au sujet de Détroit & Cantat) ont fait l’effet d’une bombe.

Il y a 27 ans, Kurt Cobain avait 27 ans

Les destins croisés de Kurt Cobain et Damien Saez 7

Qui sont les héritiers du Grunge aujourd’hui ?  Damien Saez et ses cheveux crades ? Non, musicalement, on en est loin. Les héritiers Lillois de Queen, Fat Bottomed Boys, on a trouvé.  Et si pour Nirvana, la relève c’était Paranoid à Lille ? Et ailleurs… Ou GOOMH ? Get Out Of My Head, ça le fait. 

Et si les anciens avaient fait pousser une génération de talents, à leur insu. Dans ce terreau là, il y a du potentiel. Du haut potentiel, même. Allez savoir…

Lire la suite
Publicité
Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Articles tendances

Copyright © 2009 Zikeo.net

Newsletter

Vos informations ne seront jamais cédées à des tiers !